39e Congrès de la Mutualité : Nicolas Sarkozy compte sur les mutuelles pour les affections longue durée

Le président de la République a ouvert le 39e congrès de la Mutualité française par un discours d’apaisement. En reprenant les thèmes développés par Jean-Pierre Davant, président de la Mutualité, il a ouvert la porte à une collaboration des mutuelles avec l’Assurance maladie.

« Expérimentons ! Si c’est positif, nous généraliserons » a répondu Nicolas Sarkozy à Jean-Pierre Davant, président de la Mutualité française lors d’un discours prononcé devant les 3 000 délégués réunis en congrès actuellement à Bordeaux.

En appelant à « un partenariat nouveau entre l’assurance maladie et la mutualité française », le président de la République a insisté sur le cas des patients souffrants de maladies chroniques, des maladies qui demandent un suivi long, parfois à vie,  participent dans « 80% de la croissance des dépenses d’assurance-maladie ». Ces patients sont pris en charge à 100% par l’assurance maladie.

La proposition de la Fédération Nationale de la Mutualité Française (FNMF) est de traiter directement avec les professionnels de santé pour organiser un parcours de soins pour ses assurés avec des tarifs maîtrisés et sans dépassements d’honoraires.
Le transfert d’une partie des compétences, et donc des dépenses des régimes obligatoires tombe à point nommé pour un système de santé déséquilibré avec le ralentissement économique et la baisse des cotisations liées à la masse salariale.

Photo : DR


Laissez votre avis