Assurance animale : Parasites internes, vermifuges et hygiène sont essentiels

    Au quotidien, chiens et chats peuvent être parasités par de nombreux vers. Des parasites internes contre lesquels des traitements existent, mais nos animaux de compagnie ne sont pas toujours suffisamment bien protégés.

    N’importe quel animal de compagnie peut être porteur de parasites externes (puces, tiques…), mais aussi internes : les vers. En Europe, les chiens et les chats peuvent être parasités par de multiples espèces de nématodes (vers ronds de type ascaris, ankylostomes, trichures…), de cestodes (vers plats de type Dipylidium, Tænia) et d’autres parasites microscopiques appelés protozoaires (Giardia, coccidies).

    Cependant, certains animaux sont plus souvent concernés : les chiots et les chatons, les chiens ou les chats qui ont des puces, les animaux qui chassent des petits rongeurs ou des oiseaux, les animaux qui vivent dans des élevages ou des refuges, les chiens de chasse, de ferme, de berger… La prévalence de ces parasites digestifs est difficile à évaluer. Les différentes enquêtes épidémiologiques montrent en effet de grandes variations.

    Halte aux idées reçues

    Quelques constantes se dégagent cependant de ces études. Les infestations sont plus importantes au printemps et à l’automne. Contrairement aux idées reçues, les chiens et chats vivant en milieu urbain ne sont pas indemnes de parasites : une étude menée en milieu urbain en 1998 a ainsi estimé la prévalence d’au moins 1 parasite chez 20,6 % des chats et 25,8 % des chiens. Ce chiffre peut atteindre 56,5 % des chiots de moins de 6 mois (contamination in utero et par allaitement)

    Malgré de nombreuses recommandations, les propriétaires ne vermifugent en moyenne que 1,9 fois par an les chiens et 2 fois par an les chats. C’est ce qui ressort notamment d’une étude menée auprès de propriétaires qui traitent régulièrement leurs animaux (Informations fournies par les vétérinaires, données internes Biosat, novembre 2008). Pourtant, les vermifuges peuvent être en partie remboursés par le forfait prévention contenu dans certaines formules d’assurance santé chien et d’assurance santé chat.

    Vermifuges : d’autres règles à suivre

    En 2008, l’European Scientific Councel Companion Animal Parasitology (ESCCAP) a édité des recommandations visant à favoriser la vermifugation des animaux de compagnie :

    – Vermifugation systématique des chiots à 2 semaines et des chatons à 3 semaines ;
    – Poursuite d’une vermifugation mensuelle systématique des jeunes animaux jusqu’à 6 mois pour éliminer les vers adultes et éviter le retour des œufs dans l’environnement (terre, fruits sauvages, bacs à sables) ;
    – Vermifugation systématique 4 fois par an des chiens et chats adultes ou réalisation régulière de tests chez le vétérinaire. En effet, la vie en plein air, les promenades, les déplacements en vacances, les séjours en chenil sont autant d’occasions de contamination ;

    Quelques règles d’hygiène sont aussi importantes. Il est nécessaire de faire un ménage régulier et consciencieux. Il faut aussi apprendre aux membres de la famille, en particulier aux enfants à se laver les mains après avoir caressé un animal ; ne pas caresser un animal à table ; ne pas laisser les animaux manger dans les mêmes plats que les hommes ; nettoyer les aliments avant de les ingérer, après les avoir lavés à l’eau claire, en particulier les baies sauvages, les champignons et les crudités ; ne pas laisser la litière ou la gamelle des animaux à portée des jeunes enfants ; éliminer quotidiennement les matières fécales et désinfecter les litières.

    Enfin, parmi les recommandations : ne pas dormir avec son animal de compagnie, ni le laisser jouer dans le lit, et ramasser les déjections du chien dans le jardin comme en ville.

    Source : Laboratoire Novartis Santé Animale


    Laissez votre avis

    judi togel