Assurance auto : Le budget auto augmente, les Français roulent moins

Les automobilistes ont vu en moyenne leur budget auto augmenter d’environ 3% en 2008, une hausse qu’ils ont réussi à limiter en réduisant le kilométrage parcouru, selon l’étude annuelle de l’Automobile Club.

Le coût global du kilomètre parcouru a augmenté en 2008 par rapport à 2007 de 5% pour l’automobiliste essence (0,59 euro/km) et de 7,3% pour le véhicule diesel (0,48 euro/km). “Ce sont des augmentations extrêmement significatives qui viennent grever le budget de l’automobiliste”, a souligné Didier Bollecker, président de l’Automobile Club.

“L’automobiliste a compensé l’augmentation assez massive du prix de revient kilométrique par une baisse de son kilométrage parcouru”, a-t-il expliqué. Déjà observée en 2007, cette diminution “se confirme en 2008”.
Globalement, compte tenu de l’augmentation du prix du kilomètre et de la baisse du kilométrage, la hausse du budget de l’automobiliste type est de +3,2% pour une Renault Clio essence (5 517 euros en 2008) et de +3% pour une Peugeot 308 diesel (7 598 euros).

Le conducteur essence a réduit son kilométrage de 1,8% à 9 363 km, et celui du véhicule diesel, un rouleur “moyen”, de 4,1% à 15 734 km.

En 2008, la plupart des postes du budget de l’automobiliste ont augmenté. Ainsi pour le conducteur essence, le prix d’achat du véhicule était en hausse de 3,2%, les tarifs de main d’oeuvre de 4,8%, les pièces détachées de 5,9%, le poste garage de 2,9% et les péages de 2,9%. Seuls l’assurance et les frais financiers sont restés au niveau de l’inflation.
Le carburant a également augmenté en “valeur moyenne sur l’année” en 2008, de +6% pour le super et de +16% pour le gazole.
M. Bollecker a dénoncé la “convergence de la fiscalité entre le diesel et l’essence qui fait que le prix du carburant diesel croît beaucoup plus vite que celui de l’essence et se rapproche de ce prix”.

Autres profils de conducteurs: le “petit budget” qui roule 10 000 km en utilisant une voiture d’occasion a dépensé 2 713 euros, tandis que le “gros rouleur” parcourant 35.000 kilomètres en Peugeot 607 a dépensé 15 075 euros.
Par régions, les budgets vont de 4 987 euros en Lorraine à 5 575 euros en Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Le prix de revient au kilomètre varie de 0,50 euro en Poitou-Charentes à 0,78 euro en Ile-de-France.

Le président de l’Automobile Club a “regretté le poids des taxes” dans le budget de l’automobiliste, qui ont atteint “un niveau insupportable”. Il a affirmé que la part de la taxation varie de 24% à 35%, faisant de l’automobile “le bien de consommation courante le plus largement taxé”.
Si l’on ne considère que l’usage du véhicule (carburants, assurance, péages, etc), sans prendre en compte l’achat, la taxation varie entre 52% pour une Peugeot 308 diesel neuve et 83% pour une Renault Clio essence d’occasion, a-t-il dit.
Quant au bonus-malus, il a concerné 1,2 million d’acheteurs d’automobiles en 2008, soit 3,8% des 31,4 millions d’automobilistes, selon l’Automobile Club. Ils ont perçu 547 millions d’euros de bonus ou acquitté 252 millions de malus.

Parmi les pistes pour réduire le budget auto, l’Automobile Club met l’accent sur l’éco-conduite avec un gain potentiel de 20% en consommation.
“Le pari est de pousser à l’apprentissage de l’éco-conduite”, a souligné Christian Scholly, directeur général adjoint, en notant un “vrai tournant concret” en 2008 quant à la formation du personnel des entreprises utilisant des flottes de véhicules.

AFP (Simon BOEHM)


Laissez votre avis