Assurance Loisirs / Plaisance : Les garanties “vol”

Un bateau de plaisance est un véhicule et est donc soumis aux mêmes logiques d’assurance notamment en matière de vol.

Contrairement à une automobile ou une moto, la garantie « vol » pour un bateau peut être séparée en plusieurs garanties spécifiques.
Il n’est pas rare en effet que les assureurs différencient le « vol total », le « vol partiel » et le « vol du moteur » surtout quand celui-ci est hors-bord.

Le « vol total » est couvert en règle général dans l’assurance « corps » du bateau (lire notre article). Même si cette assurance n’est pas obligatoire, elle permet de protéger l’embarcation contre de nombreux dommages qu’elle pourrait subir. Le vol total inclus dans cette assurance permet de se prémunir contre le vol du bateau.

Les montants indemnisés dépendent de ce qui a été déclaré à l’assureur et du plafond couvert par le contrat. Les montants peuvent couvrir une « valeur à neuf » du bateau ou être minorés du fait de sa vétusté. Si la bateau est assez vieux, vous déterminerez avec l’assureur une « valeur agréée » qui servira de plafond d’indemnisation.

Le « vol partiel » est un vol d’éléments de bateau, avec effraction. Attention, certains contrats, assez rares, pourraient différencier les éléments du bateau des effets personnels, mais dans la très grande majorité des cas, le matériel et les effets contenus sur le bateau sont comptabilisés et indemnisés de la même façon en cas de vol avec effraction.

Vous devez bien vous renseigner auprès de l’assureur ou de l’intermédiaire sur les biens couverts. Les vêtements peuvent l’être s’ils sont considérés comme « vêtements de mer », de même que certains biens. Le contrat peut très bien ne pas couvrir du matériel de loisirs qui n’a pas un rapport direct avec la navigation. Vérifiez bien chaque point et essayez de poser un maximum de questions pour obtenir les précisions nécessaires.

Enfin, la dernière catégorie de vol est le « vol du moteur ».
Tous les assureurs exigeront qu’un moteur hors-bord soit équipé d’un dispositif antivol pour l’assurer et vous ne serez indemnisés que si le dispositif a été forcé pendant le vol. Ce sera à l’assuré de faire la preuve de l’effraction.


Laissez votre avis