Assurance Maladie : Pas de hausse de la CSG mais un déficit qui approche les 11 milliards d’euros selon Roselyne Bachelot

La ministre de la santé a parlé, au cours du syndicat de médecins CSMF, d’un déficit de l’assurance maladie « supérieur à 11 milliards d’euros pour 2009 » et qui pourrait encore progresser de « plusieurs milliards d’euros » en 2010.
Quelques heures plus tard, elle affirmait que la CSG ne serait pas augmentée. Le casse-tête du financement de la sécurité sociale, dont le déficit devrait dépasser les 20 milliards d’euros cette année, est en marche.

Retour sur les déremboursements de médicaments, pas de hausse de la CSG et prémices du Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS), Roselyne Bachelot est actuellement sur tous les fronts.
Face au principal syndicat de médecin, la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), la ministre de la Santé a tenu à rappeler que « des efforts seront demandés aux professionnels, aux établissements de santé, à l’industrie du médicament, aux assurés » pour faire face au déficit de la branche maladie.

En ce qui concerne les médicaments, le seul critère pour le remboursement est « médical ». « Je ne dérembourserai pas, bien évidemment, un médicament dont l’utilité médicale est prouvée » a ajouté la ministre, faisant ainsi référence à des informations données par Éric Woerth, ministre du budget qui faisait état la semaine dernière d’une possibilité de dérembourser certains médicaments « dont l’efficacité médicale n’est pas prouvée ».

Quant aux « recettes » de l’assurance maladie, largement plombée par la hausse du chômage et la crise, la ministre a affirmé ne pas vouloir « impacter sur le pouvoir d’achat » des français. Le déficit devrait donc encore se creuser l’année prochaine, malgré une hausse faible des dépenses de santé.
D’ailleurs, la ministre a répété lors du Grand Jury RTL / Le Figaro / LCI dimanche soir que les affections longue durée (ALD) seraient toujours prises en charge à 100%, malgré l’évocation d’une piste de réflexion par la Cour des comptes. « Ce n’est pas une piste qui génère des économies » a-t-elle précisé.

Restent que quelques grands points sont actuellement déjà connus dans le tout prochain PLFSS, comme la hausse du forfait hospitalier car « il n’a pas augmenté depuis 3 ans », ou le maintien en l’état de la majoration de durée d’assurance retraite pour les mères de famille, avec toutefois un aménagement pour les pères.


Laissez votre avis