Assurance maladie : sans réforme, les USA risquent la “faillite”

Le président Barack Obama a une nouvelle fois plaidé mercredi pour l’adoption d’une réforme de la couverture maladie, affirmant que l’alternative était une “faillite” à terme du gouvernement fédéral, dans un entretien à une télévision américaine.

Mesure phare du début du mandat de M. Obama, la réforme de la couverture maladie peine à passer au Sénat, où les élus sont divisés sur le contenu du texte, y compris parmi les alliés démocrates du président. “Si nous ne la votons pas, voici ce qui est garanti: vos primes vont augmenter, vos employeurs vont faire peser davantage de coûts sur vous”, a expliqué M. Obama au micro de la chaîne ABC, qui doit diffuser l’entretien en intégralité mercredi soir et en a publié des extraits sur son site internet.

Le président a aussi affirmé que les coûts des programmes fédéraux d’assurance maladie suivaient une tendance à la hausse “intenable”, et que si rien n’était fait, “le gouvernement fédéral fera faillite”. A terme, “personne ne conteste que les coûts de la santé vont utiliser le budget fédéral tout entier”, a-t-il insisté.

Mardi, M. Obama s’était dit “prudemment optimiste” sur le devenir de la réforme, affirmant que les démocrates étaient sur le point de parvenir à un accord au Sénat.

Conformément à la feuille de route rédigée par la Maison Blanche, le projet de loi doit être adopté au Sénat avant la fin de 2009.

Washington, 16 déc 2009 (AFP)


Laissez votre avis