Assurance / Vol : A Chatillon Saint Jean une buraliste est lâchée par son assureur après des braquages récurrents

Depuis 4 ans le bureau de tabac de Lucette Giraud, à Chatillon Saint-Jean, a été victime de onze cambriolages et d'un braquage. Le calcul des cotisations de la buraliste étant inférieur aux préjudices remboursés, estimés à 11.000 euros, son assureur a été contraint de résilier son contrat.

Depuis 4 ans, le bureau de tabac de Lucette Giraud, à Chatillon Saint-Jean, a été victime de onze cambriolages et d’un braquage. Le calcul des cotisations de la buraliste étant inférieur aux préjudices remboursés, estimés à 11.000 euros, son assureur a été contraint de résilier son contrat.

Vidéo-surveillance, double volet métallique, porte blindée, dégagement de gaz en cas d’intrusion, Lucette Giraud a déboursé 7.000 euros pour se protéger de ces attaques récurrentes, mais sans résultats.

La buraliste refuse cependant de dévoiler le nom de son assureur, avec lequel elle tente encore de trouver une solution avant la fermeture de son commerce. « L’assureur a fait ce qu’il avait à faire », explique-t-elle sincèrement, « c’est de la faute des braqueurs si je suis dans cette situation aujourd’hui ».

De nombreux assureurs l’ont contactée, mais à la lecture de son dossier, tous se montrent très pessimistes quant à l’avenir du bureau de tabac. Lucette Giraud n’est toutefois pas encore résignée à fermer boutique. Si c’était le cas elle serait forcée de faire 4 ans de salariat pour obtenir les cotisations suffisantes pour sa retraite.


Laissez votre avis