Asthme : S’abituer à bien respirer, c’est commencer à mieux se soigner

Gènes respiratoires régulières, crises d’asthme fréquentes, c’est ce que vivent de nombreux patients asthmatiques. Un désagrément qui malheureusement peut aussi se solder par des complications graves avec une hospitalisation à la clef. Dans une étude1 récente consacrée aux personnes prenant fréquemment des médicaments contre l’asthme, l’Assurance Maladie estime que plus d’1 patient sur 4 serait concerné par ces problèmes.

Pourtant, il existe des solutions simples pour faire totalement disparaître ces symptômes : mieux connaître sa maladie, suivre un traitement adapté et s’engager à le suivre tout au long de sa vie.

Mieux vivre avec son asthme : c’est possible

Un asthme parfaitement contrôlé, c’est 0 symptôme au quotidien.

Pour y arriver, deux conditions sont nécessaires :
– Suivre son traitement sur le long terme et ne pas le stopper dès que les crises disparaissent. Or l’étude de l’Assurance Maladie montre que les traitements continus ne sont pas bien suivis sur le long cours : les patients, en particulier les jeunes adultes, les abandonnent très vite ou les prennent de manière intermittente.

– Avoir un traitement adapté à son type d’asthme : ce qui nécessite d’avoir une évaluation régulière par le médecin et ne pas attendre une urgence pour s’en préoccuper.

L’asthme en quelques mots…

L’asthme est une maladie inflammatoire chronique des bronches. Les symptômes les plus courants sont : une toux souvent la nuit ; des difficultés à respirer, parfois lors d’un effort physique ; des sifflements dans la poitrine ; une certaine oppression de la cage thoracique etc. Selon le type d’asthme dont souffre la personne, ces symptômes peuvent être plus ou moins importants et récurrents et varier dans le temps.

On distingue deux grandes catégories d’asthme :

– Asthme intermittent : les symptômes, peu fréquents, reviennent moins d’une fois par semaine. Ils concernent environ 50 % des asthmatiques qui eux n’ont pas besoin d’un traitement continu.

– Asthme persistant : les symptômes sont fréquents, voire quotidiens ou même permanents et un traitement continu est indispensable.

Mieux vivre son asthme au quotidien : l’assurance maladie se mobilise

Pour modifier les comportements en profondeur, l’Assurance Maladie agit auprès des personnes souffrant d’asthme et des médecins traitants.

Objectif ? Le confort respiratoire pour tous !

Concrètement, qu’est-ce qui va être mis en place ?

– Les patients vont recevoir un questionnaire simple pour se poser les bonnes questions sur leur asthme et évaluer leur « respiration » au quotidien. Sur la base de ce questionnaire, ils pourront ensuite échanger avec leur médecin traitant et trouver ensemble des solutions pour améliorer leur qualité de vie.

280 000 courriers et questionnaires seront envoyés à des assurés âgés de 18 à 39 ans régulièrement traités par des traitements antiasthmatiques.

– Les médecins vont être informés et sensibilisés par les délégués de l’Assurance Maladie et ses médecins-conseils. Cela se concrétisera par la remise d’outils et de mémos sur les recommandations sanitaires préconisées, et d’échanges sur les stratégies thérapeutiques adaptées.

Plus de 22 000 médecins généralistes sont concernés par ces visites. 10 000 entretiens confraternels vont être réalisés par les médecins conseils.

Sensibiliser pour mieux soigner

Etre conscient de sa maladie et bien la connaître c’est pouvoir mieux la contrôler. C’est l’objectif de cette campagne de sensibilisation sur l’asthme. Grâce à la relation de proximité qu’il entretient avec ses patients, le médecin traitant joue un rôle clef pour le succès de ce dispositif.

Diminuer de 20% le nombre de crises d’asthme nécessitant une hospitalisation, c’est l’objectif visé par la loi de santé publique de 2004.

1 L’étude porte sur des patients, âgés de 5 à 44 ans, ayant eu 3 prescriptions ou plus de médicaments à visée anti-asthmatique..


Laissez votre avis

judi togel