Atos Origin et la Poste candidats pour héberger le dossier médical personnel

L’accouchement fut difficile, mais le projet de dossier médical personnel pourrait enfin voir le jour après avoir été repoussé plusieurs fois. Initialement prévue en 2007, sa mise en place devrait intervenir à la fin de l’année 2010. Atos Origin et la Poste se sont d’ores et déjà portés candidats pour héberger les données.

Cela fait des années que l’on entend parler du projet de Dossier médical personnel (DMP). Présenté comme une petite révolution au sein de l’Assurance maladie, le DMP prévoit la mise en commun des données personnelles médicales des patients afin de faciliter l’accès au dossiers médicaux des patients par les médecins. Ils seraient centralisés sur une plateforme internet commune et uniquement accessible aux praticiens. Ces derniers pourraient alors consulter en quelques clics les dossiers médicaux de leurs patients pour une meilleure prise en charge.

Sorte de coffre-fort électronique médical, le DMP devraient voir finalement voir le jour à la fin 2010. Atos Origin, premier hébergeur de données en santé via sa filiale Santeos et la Poste, via Docapost se sont mis sur les rangs pour une gestion commune de la plateforme. Il s’agit pour la Poste de diversifier ses activités pour faire face à la diminution du volume de courrier à traiter en France. Si les délais sont tenus, le DMP, qui connaît déjà quelques déclinaisons régionales, seraient mis en place au niveau national avec trois ans de retard sur la date initialement prévue. Principaux points montrés du doigt et qui ont justifiés ses reports successifs, la question de la confidentialité et des failles de sécurité.

CP : Kobakou-Flickr

Laissez votre avis