Barack Obama salue le soutien des médecins et retraités à sa réforme de la santé

Le président américain Barack Obama s’est félicité jeudi du soutien d’importantes associations de médecins et de retraités à sa réforme de la couverture santé, peu avant un premier vote prévu samedi à la Chambre des représentants.

“Je suis extrêmement heureux et reconnaissant d’apprendre que l’Association des retraités (AARP) et l’Association médicale américaine (AMA) soutiennent toutes deux le projet de loi de réforme de la couverture maladie qui va faire l’objet d’un vote bientôt à la Chambre des représentants”, a dit M. Obama lors d’une apparition au point presse quotidien de la Maison Blanche.

Les médecins “soutiennent la réforme car ils ont vu de leur yeux ce qui ne marche pas dans notre système”, a dit le président. “Ils ont vu ce qui arrive lorsque les patients ne reçoivent pas les soins dont ils ont besoin parce qu’une compagnie d’assurance a décidé de retirer sa couverture ou de la réduire”, a-t-il déclaré. “J’encourage le Congrès à écouter l’AARP et l’AMA et à adopter cette réforme pour des centaines de millions d’Américains qui en bénéficieront”, a conclu le président, qui estime que les Etats-Unis sont “plus près que jamais d’adopter la réforme”.

Le président Obama se rendra vendredi au Capitole pour encourager les représentants à adopter ce projet central de sa présidence. La présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, a affirmé que le texte serait adopté par le Congrès avant la fin de l’année 2009, malgré des incertitudes du côté du Sénat.

Mme Pelosi a indiqué à la presse qu’elle pourrait rassembler à la Chambre les 218 voix nécessaires pour l’adoption du projet de loi et que ce vote pourrait avoir lieu samedi. Elle a écarté des informations selon lesquelles le Sénat pourrait ne pas se prononcer avant 2010. “Je ne crois pas que ce soit le cas. Je pense que nous pouvons faire tout cela avant Noël”, a-t-elle déclaré.

Le chef de la majorité démocrate du Sénat, Harry Reid, a laissé entendre mardi que le débat pourrait ne se terminer qu’en 2010, contrairement aux attentes de l’administration Obama qui souhaite y parvenir cette année.

Mme Pelosi a réfuté l’idée selon laquelle les démocrates devraient s’inquiéter après les victoires républicaines de mardi dans deux élections à des postes de gouverneurs d’Etat en Virginie et au New Jersey. “Mardi soir, nous avons remporté deux nouveaux votes pour la réforme du système de santé”, a-t-elle dit en faisant allusion aux démocrates élus à la Chambre des représentants à New York et en Californie.

De son côté, l’opposition républicaine restait arc-boutée sur son refus. “Ce projet de loi est la plus grande menace pour la liberté que je n’ai jamais vue en 19 ans à Washington”, a lancé le chef de la minorité républicaine John Boehner devant une foule d’opposants rassemblée devant le Capitole, le siège du parlement américain.

Le projet de loi de 1.990 pages prévoit la création d’un système d’assurance maladie géré par le gouvernement qui doit être mis en concurrence avec les compagnies privées.

Selon une estimation bureau du Budget du Congrès (CBO), le plan des démocrates de la Chambre coûterait 894 milliards de dollars sur 10 ans. Il respectera ainsi le plafond de 900 milliards fixé par l’admnistration.

Le projet de loi permettrait à 36 millions d’Américains qui n’en ont pas de s’offrir une couverture santé, selon Mme Pelosi. Au total, 96% millions d’Américains seraient couverts.

Washington, 5 nov 2009 (AFP)


Laissez votre avis