Bruno Le Maire en faveur d’un système d’assurances pour les sylviculteurs

Un an après la tempête Klaus qui avait ravagé le sud ouest, le ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la pêche était invité sur France 3 Aquitaine. Bruno Le Maire a proposé la création d’un système d’assurances entièrement dédié aux sylviculteurs, durement touchés par Klaus.

Le 24 janvier dernier, le Sud-Ouest de la France était balayé par des vents dépassant les 150Km/h par endroit. Chez les sylviculteurs, le bilan de la tempête Klaus a été catastrophique. Des dizaines de milliers d’hectares de pins maritimes n’ont pas résisté. Les blessures de la tempête de 1999 à peine pansée, c’est toute la filière bois qui se retrouve une nouvelle fois sinistrée.

La question d’un système d’assurance spécifique à la sylviculture a alors refait surface. Les professionnels l’avaient déjà réclamé en 1999 après le passage des tempêtes Lothar et Martin. Mais leurs revendications étaient restées lettres mortes. Le sujet est revenu sur le tapis dimanche 24 janvier. Bruno Le Maire, ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la pêche, invité de France 3 Aquitaine a annoncé qu’une commission d’experts sera mise sur pied pour réfléchir à ce sujet en particulier.

« Nous savons qu’il y aura toujours plus d’aléas économiques et d’aléas liés à la modification du climat, il faut nous protéger contre ces aléas, il faut donner les moyens économiques aux sylviculteurs de se prémunir contre ces crises. L’État n’abandonnera pas les sylviculteurs face à leurs difficultés  » a déclaré Bruno Le Maire. Le ministre s’est fixé jusqu’au printemps pour monter un projet d’assurances en collaboration avec les professionnels du secteur. Ce système de couverture pourrait être intégré à la loi de modernisation de l’agriculture qui passera devant le Parlement au mois de mai prochain.


Laissez votre avis