Crash vol AF 447 Rio-Paris : les boîtes noires bientôt retrouvées ?

Les boîtes noires du vol Rio-Paris ont été localisées avec une « incertitude de 5 km » mais « cela ne signifie pas que l’on va les retrouver », a déclaré jeudi à l’AFP le général Christian Baptiste, porte-parole adjoint du ministère de la Défense.

Les spécialistes de la Marine nationale « ont pu déterminer une zone avec une incertitude de 3 milles nautiques », soit 5 km, a-t-il déclaré. « La zone d’incertitude correspond à un rayon de 3 MN autour d’un point de référence », a précisé le porte-parole de la Marine nationale, Hugues du Plessis d’Argentré.

« Cela revient à rechercher une boîte à chaussures dans une zone de la taille de Paris, par 3.000 mètres de fond et sur un terrain aussi accidenté que les Alpes », a-t-il observé. Le général Baptiste l’a également souligné : « cela ne signifie pas que l’on va retrouver les boîtes noires parce qu’elles n’émettent plus et que la zone où elles se trouveraient est très accidentée ».
Toujours selon le porte-parole adjoint du ministère, la localisation des boîtes noires a été rendue possible par la mise au point d’un nouvel algorithme (logiciel, ndlr) développé par des spécialistes de Thales. Celui-ci a permis d’analyser à nouveau des enregistrements effectués par les sonars du sous-marin nucléaire d’attaque Emeraude lors d’une précédente campagne de recherches conduite à l’été dernier, a-t-il précisé en substance.

« Ils ont alors découvert des signaux qui correspondent aux caractéristiques des pingers », balises émettrices des boîtes noires, a expliqué le général Baptiste. « Alertée par Thales, la Marine nationale a refait le même travail, parvenant à déterminer la zone d’incertitude grâce à la géolocalisation des enregistrements », a-t-il précisé.

Toujours selon le général Baptiste, le Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA) qui conduisait avec des moyens civils une nouvelle campagne de recherche des boîtes noires à 60 km de la zone nouvellement localisée, pourrait la prolonger compte tenu de ces nouveaux éléments.

Paris, 06 mai 2010 (AFP)


Laissez votre avis