Dossier : Quels tarifs dans l’assurance en 2011 ?

S’il est encore difficile de se prononcer, quelques indicateurs permettent d’ores et déjà d’imaginer les tendance de l’assurance et des tarifs en 2011. Ces données, à prendre avec précautions, donnent un axe que les assureurs ne suivront pas forcément.

Les tarifs des assurances en 2010 sont en hausse. Année difficile sur le plan des sinistres, en matière de santé comme en assurance dommages, 2009 a logiquement augmenter les tarifs.
Mais dans une vision purement « entreprise », les assureurs seront tentés – pour ne pas dire parfois obligés – d’augmenter également leurs tarifs en 2011.

La première raison, avancée à demi-mot mais que l’on peut aisément deviner, est la dégradation de la couverture santé par l’assurance maladie. Les médicaments déremboursés à 15%, par exemple, sont des mesures du projet de loi de finance de la sécurité sociale en 2010 qui vont s’appliquer cette année et qui auront un impact sur les cotisations… de 2011 ! Toujours en santé, l’évolution des soins de ville ne devrait pas retomber sous le seuil des 3% par an. De fait, les coûts et les remboursements qui y sont liés augmentant, les assureurs vont devoir trouver des fonds ailleurs. Difficile, par contre, de se prononcer sur une éventuelle nouvelle pandémie qui mettrait les organismes de complémentaires santé à contribution.

En matière de dégradations climatiques, les sinistres liés aux semaines de neige dès ce début d’année vont encore gonfler la note. Loin des montants d’indemnisations atteints par Klaus, chaque intempérie apporte son lot de remboursement. En matière d’assurances pour professionnels, la crise, qui devrait encore ralentir l’économie pendant quelques mois au mieux, a relancer les négociations sur les budgets d’assurance et a eu tendance a augmenter les sinistres.

Enfin, la fin de la prime à la casse va avoir un double effet pour les assureurs. Avec moins de véhicules neufs vendus, la concurrence va être féroce et les tarifs, tirés au plus bas. Mais les coûts des sinistres à la hausse, les assurances « complètes » (tous risques) souscrites par les propriétaires de voitures neuves achetées dans ces trois dernières années vont également augmenter le coût des réparations et des indemnisations.

Et s’il fallait citer un dernier point, nous pourrions parler des comptes des entreprises d’assurances. Celles-ci sont en effet soumises à des règles comptables qui vont les obliger à accumuler plus de fonds. Hors, le levier le plus sûr pour accumuler des fonds reste la hausse tarifaire en assurance dommages.


Laissez votre avis