Edito : Les femmes, les assureurs et la créativité

Si des études montrent la façon dont les assureurs perçoivent les femmes, les produits montrent le manque de créativité des assureurs face à ce "marché".

On a parlé des femmes dans le secteur de l’assurance, leurs difficultés à accéder aux postes clés et leurs facilités à se cogner la tête au plafond de verre. On n’a pas encore parlé des femmes ET de l’assurance. Il n’est pas question de verser dans les clichés et de nous inventer un couple fallacieux tels que le furent dans la peinture « La jeune-fille et la mort », avatar d’Eros et Thanatos en littérature, ni même « La femme dans la société » ou « La femme et la politique ».

A l’heure où certaines veulent la peau de la mademoiselle, on ne va pas vous faire un « madame et l’assurance ». Et puis pas de « La » femme du tout. Mais, certaines études mettent en avant la façon dont les femmes abordent l’assurance, et, en tant qu’organe de presse spécialisé, on se doit quand même de l’aborder. D’autant que ces études dénotent également la façon dont les assureurs perçoivent les femmes.

L’étude réalisée par Terrafemina pour le premier observatoire des femmes et de l’assurance… « Ainsi, aux yeux des femmes interrogées, la famille, la santé, le travail et l’argent constituent les fondamentaux de l’équilibre personnel. » Bon.

HSBC publie, de son côté, une étude sur les femmes et la retraite, : « En dépit des progrès de l’égalité entre les sexes, les femmes sont encore très vulnérables ». 58% des femmes associent la retraite aux difficultés financières contre 36% des hommes. Et d’ajouter « les Françaises ne se posent pas la question de la retraite pour elles-mêmes (…) L’épargne des femmes va ainsi prioritairement aux enfants, au détriment de leur épargne retraite. » 

Un produit spécifique fera sans doute bientôt suite. Du coup, la question que l’on peut se poser pencherait sur l’orientation du produit. Sera-t-il destiné à conforter le comportement des femmes, s’il en est, et couvrir l’avenir des petits enfants ou de les orienter pour les aider à se couvrir elles-mêmes ?

Pendant ce temps, MapfRe nous a concocté une garantie panne mécanique automobile spécialement … dédiée aux femmes. Assistance, remorquage, dépannage, prêt d’un véhicule de remplacement hébergement, rapatriement. Finalement, rien de nouveaux que celles qui existent déjà. Cette garantie n’a rien de neuf, sinon de surfer sur le cliché de la femme nulle en mécanique. Les femmes sont en fait un segment de marché, au même titre que l’habitation ou l’auto. Un segment de marché sur lequel les assureurs ne sont néanmoins pas très créatifs.

 

 

 

                                 


Laissez votre avis