Edito : Les soldes, ça se passe aussi chez les assureurs

-50%, -60% voire même -70%, au cas ou vous seriez passé à côté de l'info (impossible...), demain démarrent les soldes en France, et les assureurs ne sont pas en reste

-50%, -60% voire même -70%, au cas ou vous seriez passé à côté de l’info (impossible…), demain démarrent les soldes en France, et les assureurs ne sont pas en reste.

Ahhhh les soldes et ces milliers de consommateurs en furie, prêts à jouer des coudes pour trouver LA bonne affaire. Cette année, 85% des français déclarent vouloir profiter des rabais proposés par les magasins (sondage Ipsos – janvier 2011). Les acheteurs devraient dépenser en moyenne 219 euros pendant cette première vague de promotions de l’année (sondage BVA/ING Direct pour Le Parisien) et évidement toutes les enseignes comptent sur cette période pour faire des bénéfices.

Dans cet engouement général, au milieu des vêtements, de l’électroménager et j’en passe, les assureurs seraient-ils tentés de brader aussi leurs prix ? Les nouveaux souscripteurs bénéficient déjà de tarifs très attractifs en ce début d’année, sans subir les hausses annoncées pour les clients déjà en portefeuille. 4 mois offerts par-ci, 2 mois gratuits par-là, avec les comparateurs d’assurances, les prix n’ont jamais été aussi compétitifs : c’est déjà les soldes.

Tout doit disparaître

Contrairement au prêt-a-porter, les assureurs n’ont pas de dispositif « spécial » pour les cinq prochaines semaines. Vous imaginez, 60% de rabais pour une assurance auto, -70% sur une assurance habitation. Évidement, il n’y en aurait pas pour tout le monde, avec le risque de se retrouver avec un contrat pas forcément à sa taille, ou déjà vu lors de la collection précédente. Mais après tout on s’en fiche, une protection juridique à ce prix là, on en a pas forcément besoin mais on la prend quand même.

Attention, la dépense « compulsive », « frénétique », c’est aussi le risque de se tromper. Dans l’assurance comme ailleurs, pendant les soldes, les articles sont «ni repris, ni échangés, ni remboursés », de quoi se retrouver avec un contrat bancal sur le dos. Heureusement, les comparateurs d’assurance sont là pour aiguiller nos choix, à l’image des magazines qui nous proposent les « meilleurs plans » pour des soldes réussies.

Finalement, à cause de la vie chère, la hausse des taxes, la baisse des remboursement, les gens dépenseront moins en 2011. Pendant ces soldes, le chiffre d’affaires des commerçants devrait  hélas être en baisse. Pour les plus prévoyants qui ont souscrit une assurance pour se couvrir face à ces moindres dépenses, il est fort à parier que leur cotisation annuelle devrait sûrement augmenter. Cruel, mais avec ou sans soldes, les assureurs se débrouillent très bien…


Laissez votre avis