Etats-Unis : Semaine décisive pour la réforme de santé d’Obama

Après deux années de controverses, la Cour suprême des États-Unis s’apprête à statuer sur le sort de la très discutée réforme de santé de Barack Obama. Si l’Assurance maladie obligatoire pour chaque nord américain est en jeu, le président-candidat joue également sa réélection.

La réforme phare de Barack Obama sur la santé vient de souffler sa seconde bougie. Le dispositif accueille néanmoins un succès en demi teinte. Jugé complexe et opaque, son adhésion est parsemée. Accusée de défaut de constitutionnalité, la réforme est aujourd’hui sur la sellette. Dernièrement saisie par 28 États républicains, une organisation patronale, des particuliers et par le gouvernement lui-même, la Cour suprême rendra cette semaine son verdict sur son maintien ou sa destitution.

Une réforme mal appréhendée

En ligne de mire des plaignants, le caractère devenu “obligatoire” de l’Assurance maladie. Chaque nord-américain dispose encore de 2 ans, soit jusqu’en 2014, pour se doter d’une couverture de santé. Une amende sera délivrée à tout citoyen défiant cette obligation. Une mesure directement fustigée par les républicains qui y perçoivent une façon camouflée de lever un impôt, allant jusqu’à prévenir d’une “banqueroute” du pays. Fermement opposés à la réforme depuis ses premières ébauches, les conservateurs ont investi plus de 235M de dollars en publicité anti “ObamaCare” (désignation péjorative donnée au dispositif). Gagnant peu à peu le cœur du peuple, deux tiers des nord américains se positionnent aujourd’hui en faveur de l’abolition de la réforme.

Un revirement politique qui risque fort de menacer la réélection de Barack Obama au profit de son concurrent républicain Mitt Romney.


Laissez votre avis