Situs sbobet resmi terpercaya. Daftar situs slot online gacor resmi terbaik. Agen situs judi bola resmi terpercaya. Situs idn poker online resmi. Agen situs idn poker online resmi terpercaya. Situs idn poker terpercaya.

situs idn poker terbesar di Indonesia.

List website idn poker terbaik.

Situs agen slot terpercaya dan resmi

slot hoki terpercaya



General Motors en sursis : Perte moins élevée que prévu à 6 milliards de dollars

general-motors-70Le constructeur automobile américain General Motors a publié jeudi une perte de 6 milliards de dollars pour le premier trimestre, un peu moins mauvaise que ne l’attendait le marché.

Alors que les analystes tablaient sur une perte de 11,05 dollars par action, hors éléments exceptionnels, le constructeur a limité les dégâts à 9,66 dollars, selon un communiqué diffusé par l’entreprise.

La perte est bien plus importante que celle publiée l’an dernier à la même époque, qui était de 3,3 milliards de dollars, même si elle est en retrait par rapport à celle des trois derniers mois de 2008 (9,6 milliards de dollars). Le trimestre a été marqué par une chute de plus de 47% du chiffre d’affaires, à 22,4 milliards de dollars, suite à l’effondrement du marché. La baisse de l’activité atteint même 50% en Amérique du nord.

“Nos résultats du premier trimestre soulignent l’importance de mettre en oeuvre le plan de viabilité révisé de GM”, a souligné dans un communiqué le directeur général Fritz Henderson. Le constructeur a jusqu’à la fin du mois pour négocier avec créanciers et syndicats un plan de restructuration destiné à éviter le dépôt de bilan, aux termes d’un ultimatum fixé par l’administration Obama.

Le groupe, qui a déjà reçu 15,4 milliards de dollars de fonds publics depuis décembre, avait précisé mardi tabler sur 27 milliards de dollars de financements publics, soit 4,5 milliards de plus qu’annoncé en février. Ce plan conduirait le Trésor des Etats-Unis à détenir plus de 50% du capital du constructeur (et 89% en association avec un fonds à gestion syndicale, selon le schéma rendu public la semaine dernière). Les créanciers se verraient reconnaître 10% du capital et les actionnaires actuels 1%.

M. Henderson, aux commandes depuis l’éviction de l’ancien PDG Rick Wagoner fin mars, a répété les grandes lignes de son plan de restructuration : recentrage sur quatre marques principales (Chevrolet, Cadillac, Buick, GMC), développement de voitures moins gourmandes en carburant et intensification des efforts de réductions de coût pour “rendre GM rentable rapidement”.

Aucune échéance n’a toutefois été fixée pour le retour aux bénéfices, alors que le mois dernier le grand concurrent Ford, qui a réussi à se passer d’aide publique, a fixé à 2011 la date du retour “dans le vert”.

La publication de ces résultats a aussi été l’occasion pour General Motors de faire le point sur les efforts fournis.

Lors d’un entretien sur la chaîne de télévision CNBC, le directeur financier Ray Young a relevé la moindre consommation de trésorerie du groupe: “nous ne sommes pas fiers des 10 milliards de dollars que nous avons consommés (sur ces trois mois), mais le 17 février (date de la présentation du plan de restructuration) nous tablions sur 13 milliards”, a-t-il souligné.

Quant aux effectifs, ils ont été ramenés à 235.000 employés au 31 mars, contre 266.000 un an plus tôt, alors que l’objectif est d’arriver à des effectifs total d’environ 200.000 employés à la fin de l’année. La masse salariale a été réduite de près d’un tiers, à 2,9 milliards de dollars. Le plus gros effort a été fourni en Amérique du Nord, où 24.000 emplois ont été supprimés en un an (il en restait 112.000 au 31 mars).

Au niveau de la production, que le constructeur tente d’adapter à l’effondrement du marché, GM a produit 40% de voitures et camions de moins qu’il y a un an, la réduction atteignant 58% en Amérique du Nord.

Alors que le constructeur a perdu sa couronne de numéro un mondial l’an dernier au profit de Toyota, GM a vu ses parts de marché continuer de s’éroder : il ne vend plus que 11,2% des véhicules vendus dans le monde, contre 12,4% l’an dernier, et aux Etats-Unis sa part est tombée à 18,4%, contre 22,1% il y a un an.

AFP


Laissez votre avis

judi togel