Grippe : 174 morts et plus d’un million de malades en Ukraine

L’épidémie de grippe et de difficultés respiratoires aiguës a touché plus d’un million d’Ukrainiens et provoqué la mort de 174 personnes, mais aucun report de l’élection présidentielle du 17 janvier n’est à l’ordre du jour, a déclaré le président Viktor Iouchtchenko.

Au total 67 cas de virus H1N1 ont été recensés (contre 65 lundi) dont 14 parmi les morts, a précisé le ministre adjoint de la Santé Vassyl Lazorychynets lors d’une conférence de presse.

Le précédent bilan publié lundi par le ministère de la Santé faisait état de 969.000 personnes tombées malades depuis le début de l’épidémie, mi-octobre, et de 155 décès. Près de 53.000 Ukrainiens ont été hospitalisés, a indiqué le ministre, soulignant que 13 régions et la capitale Kiev étaient toujours touchées par l’épidémie.

Le nombre de malades recevant des soins intensifs a baissé de presque un quart, à environ 330 patients, a ajouté M. Lazorychynets, en se félicitant de cet “élément positif”.

Le ministère a appelé les Ukrainiens à se faire vacciner contre la grippe saisonnière et a demandé à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) de fournir à cette ex-république soviétique 15 millions de doses du vaccin contre le virus H1N1 qui n’est pas encore été certifié en Ukraine, a indiqué le responsable.

Le président Iouchtchenko a pour sa part souligné la nécessité pour le pays de se préparer à une probable deuxième vague d’épidémie. “L’Ukraine doit se préparer dûment à la deuxième vague d’infections respiratoires et de la grippe” dont le H1N1, a-t-il déclaré lors d’un déplacement à Kherson (sud), selon l’agence Interfax.

Il a toutefois exclu tout report de la présidentielle du 17 janvier en dépit de l’épidémie. “Les électeurs doivent être prêts à venir voter le 17 janvier et à exprimer leurs positions”, a déclaré M. Iouchtchenko. “Il est temps de faire ses choix (…) Voilà pourquoi je ne vais pas m’amuser à des manipulations (…) ou à (décréter) l’état d’urgence”, a-t-il poursuivi.

La secrétaire du Conseil de sécurité nationale, proche du chef de l’Etat, et un haut responsable de la présidence avaient affirmé récemment que l’épidémie de grippe pourrait conduire à décreter l’état d’urgence.

Kiev, 10 nov 2009 (AFP)


Laissez votre avis