Grippe A / H1N1 : Deux nouveaux décès portent à cinq le nombre de victimes en Nouvelle Calédonie, la métropole observe

DRUn homme de 30 ans puis une femme de 46 ans sont décédés les 21 et 22 août de pneumopathies provoquée par la grippe A. « Ces deux patients ne présentaient aucun facteur de risque connu » selon la Direction des affaires sanitaires et sociales (DASS).

Et si la Nouvelle Calédonie devenait le laboratoire de la métropole ? En tout cas, c’est en ce moment une zone sur laquelle tous les yeux son braqués.
« On considère que ce qui se passe dans l’hémisphère sud actuellement peut préfigurer certains aspects de ce qui arrivera dans l’hémisphère nord », a déclaré ce week-end à l’AFP Marc Gastellu Etchegorry, responsable du département international et tropical à l’InVS, à propos des situations en Nouvelle Calédonie, à la Réunion et en Polynésie.

Ce même Institut national de veille sanitaire (InVS) prévoyait également d’envoyer une mission en Polynésie et en Nouvelle Calédonie, « pour mieux comprendre le virus ».
Sur l’île, les autorités estiment avoir passé le pic d’épidémie, avec environ 20 000 cas, alors que l’InVS n’en a confirmé que 311, pour 250 000 habitants.

Le calcul des autorités, réalisé grâce aux prescriptions de Tamiflu, à l’absentéisme dans les bureaux et surtout dans les écoles, est sûr à « 80 – 85 % »selon Philippe Dunoyer, membre du gouvernement Calédonien en charge de la Santé. Et le test de la prise en charge semble s’être également bien passé puisque « les hôpitaux ne sont pas débordés, même si la situation est un peu tendue ».

Seulement, ces deux nouveaux décès, sans, pour cette fois, de facteur de fragilité connu, pourraient relancer une inquiétude que certains dénoncent actuellement. En faire trop ou pas assez, l’exemple de la Nouvelle Calédonie nous le dira dans les prochains jours.

(Avec AFP)


Laissez votre avis