Grippe A/H1N1) : L’accès au vaccin inquiète les responsables de l’ONU et de l’OMS

vaccin-70Le Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Dr Margaret Chan et le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Ban Ki-moon ont rencontré plus de trente fabricants de vaccins de pays développés et en développement au siège de l’OMS.

Tant le Directeur général que le Secrétaire général ont souligné l’importance de garantir qu’un futur vaccin contre la grippe A(H1N1) soit mis à disposition dans un esprit d’équité et de justice, et ont invité les fabricants à poursuivre la collaboration avec ces deux organismes en vue d’élaborer une stratégie allant dans ce sens. Les représentants de l’industrie ont affirmé leur souhait de coopérer pour mettre des approvisionnements à la disposition des pays en développement et déclaré qu’ils étaient prêts à produire le vaccin dès que cela leur serait demandé.

Lors de la conférence de presse, le Dr Chan a déclaré «Des entreprises aussi bien du nord que du sud se sont fermement engagées à travailler avec l’OMS.» Elle a ajouté que l’aptitude du Secrétaire général à mobiliser des ressources était «extrêmement importante alors même que le monde est confronté à la menace d’une pandémie imminente.» Aux côtés de l’ONU et d’autres membres de la communauté internationale, l’OMS va s’efforcer de rechercher des mécanismes de financement pour faire en sorte que les pays en développement ne soient pas privés d’accès aux vaccins faute de moyens.

Le Directeur général et le Secrétaire général ont remercié les fabricants des efforts qu’ils déploient avec l’appui des gouvernements pour accroître encore leur capacité de production.

Même si l’OMS n’est pas un organisme de financement, le Dr Chan a précisé qu’elle considérait comme faisant partie de ses responsabilités de défendre les plus pauvres. «C’est au nom de la solidarité que j’ai pris contact avec les fabricants de vaccins et de médicaments» a-t-elle ajouté. «Nous allons étudier différents mécanismes pour faire en sorte que les communautés et les pays pauvres ne soient pas exclus.» Elle a déclaré avoir contacté la Facilité internationale d’achats de médicaments, l’Alliance pour les vaccins et la vaccination GAVI, la Banque mondiale et des fondations pour poursuivre la recherche d’un financement. Le Directeur général a indiqué qu’elle rencontrerait les fabricants de vaccins individuellement pour élaborer des stratégies visant à garantir l’offre de vaccins contre la grippe pandémique.

En réponse à une question sur le changement de la phase d’alerte pandémique, le Dr Chan a expliqué que la définition des phases de préparation de l’OMS avait été élaborée dans le contexte de la grippe aviaire H5N1. La grippe A(H1N1) présente un tableau clinique très différent, jusqu’ici beaucoup plus bénin, la maladie guérissant spontanément, contrairement au virus H5N1, qui entraîne un taux de mortalité de 50 à 60%. Elle a expliqué qu’au cours de l’Assemblée de la Santé, les États Membres ont demandé à l’OMS de tenir compte de critères autres que la propagation géographique pour passer à la phase 6. La phase 5 du niveau d’alerte pandémique est donc maintenue.

Le Secrétaire général Ban Ki-moon s’est également rendu au Centre stratégique d’opérations sanitaires JW Lee (salle SHOC) au Siège de l’OMS, qui est la cellule de crise de l’OMS.


Laissez votre avis