Grippe H1N1 : la présidence de l’UE met en garde et appelle à la vigilance

Malgré une épidémie de grippe H1N1 jusqu’ici modérée en Europe, “ce n’est pas le moment de baisser la garde”, a prévenu lundi la présidence suédoise de l’Union européenne (UE), qui recommande aux Européens de se faire vacciner par précaution et solidarité.

“Même si la situation pandémique n’est pas trop dramatique actuellement, nous devons écouter les experts qui disent: ce n’est pas le moment de baisser la garde”, a souligné Maria Larsson, ministre de la santé publique en Suède, avant une réunion spéciale consacrée à la grippe avec l’ensemble de ses homologues européens. “L’épidémie ne nous a pas frappés autant que nous le pensions, mais j’espère que les gens veulent toujours être vaccinés”, a-t-elle insisté, en admettant qu’un récent sondage auprès des Suédois indique que la population est désormais moins encline à se faire vacciner.

“La vaccination est la meilleure façon de bien se protéger et d’être solidaire vis-à-vis des autres”, a-t-elle plaidé. “Il s’agit aussi de protéger notre société pour que les services de santé puissent continuer à fonctionner de manière adéquate”, a-t-elle rappelé.

“La vaccination est un acte volontaire. Nous sommes là pour donner des conseils aux gens”, a rappelé pour sa part la commissaire européenne à la Santé Androulla Vassiliou.

“Heureusement l’épidémie n’a pas encore été sérieuse. Mais nous ne savons pas comme elle va évoluer avec le changement de temps. Donc nous devons être préparés pour le pire, en espérant que le pire n’arrivera pas”, a-t-elle ajouté.

Les pays européens vont notamment se pencher lundi sur une formule d’achat en commun de vaccins (des commandes nationales groupées) pour aider une dizaine d’Etats européens encore démunis à passer des commandes.  Ils tenteront également d’uniformiser leurs communications auprès du grand public sur la grippe H1N1.

Luxembourg, 12 oct 2009 (AFP)


Laissez votre avis