Grippe H1N1 : l’Afssaps ne se prononce pas encore sur le cas de l’enfant décédé en Haute-Loire

L’Agence du médicament a indiqué samedi qu'”à ce stade” on ne peut se prononcer sur le rôle éventuel de la vaccination dans le décès, mardi en Haute-Loire, d’un enfant de 9 ans vacciné quatre jours plus tôt contre la grippe H1N1.

Le garçon, de santé fragile, avait été pris en charge par les urgences mardi après un malaise et est décédé “deux heures après cette prise en charge”, selon un communiqué de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps).

L’Afssaps précise que l’enfant avait été vacciné avec le vaccin Panenza sans adjuvant de Sanofi-Pasteur. 48 heures après la vaccination, intervenue le 4 décembre, il avait présenté de la fièvre et des troubles digestifs importants, “se poursuivant jusqu’au mardi 8 décembre avec l’apparition en milieu de journée d’un malaise sévère nécessitant la prise en charge par le SAMU”.

“Le décès est intervenu deux heures après cette prise en charge”, indique l’Afssaps.

L’autopsie, jeudi, n’a pas permis d’éclaircir le lien éventuel avec le vaccin, selon le parquet du Puy-en-Velay, qui a ouvert une enquête. Des analyses virologiques et bactériennes sont en cours, selon l’Afssaps, qui confirme qu'”à ce stade les éléments disponibles ne permettent pas d’établir l’origine de ce décès, ni de se prononcer sur le rôle éventuel de la vaccination”.

Paris, 12 déc 2009 (AFP)


Laissez votre avis