Grippe H1N1 : le Mexique aurait évité au monde « un million de morts »

L’alerte mondiale au virus H1N1 lancée voici un an par le Mexique et les mesures d’urgences qu’il a prises ont évité « un million de morts », a affirmé vendredi le ministre mexicain de la Santé.

« La réponse mexicaine a été transparente et immédiate, et est reconnue comme la marche à suivre par le prochain pays où apparaîtrait une menace pour la santé mondiale », a souligné le ministre, le Dr Jose Angel Cordova, pour le premier anniversaire du déclenchement de la maladie.

« Notre système de santé a répondu sans s’effondrer à un obstacle sans précédent, non seulement la maladie elle-même mais aussi la peur de l’inconnu », a-t-il déclaré à la presse. Un an après la découverte de la maladie d’Edgar Hernandez, un petit Mexicain qu’on tenait pour le premier cas de « grippe porcine », comme on l’appelait alors, le virus a tué 17.000 personnes à travers le monde, dont près de 1.200 au Mexique.

« Le panorama qu’on nous avait présenté était fatal, évoquant le risque de 2 millions de malades en trois mois et un million de morts », explique le Dr Cordova. On sait maintenant que le virus H1N1 était apparu plusieurs mois auparavant, au Mexique mais aussi aux Etats-Unis.

Mexico avait pris des mesures drastiques, fermant écoles et universités, restaurants, théâtres, cinémas et ses sites archéologiques préhispaniques, très touristiques. Les touristes avaient fui, les hôtels s’étaient vidés, et l’impact économique a été évalué à 2,3 milliards, 0,3% du PIB du pays. « La leçon, c’est que la préparation est payante », insiste le ministre. La pandémie semble avoir été stoppée, « mais cette fin n’est que le début de la préparation pour une nouvelle pandémie qui surgira un jour ou l’autre », met-il en garde.

Mexico, 23 avril 2010 (AFP)


Laissez votre avis