Grippe H1N1 : seuls 10% des collégiens et lycéens demandent à être vaccinés

Seuls quelque 10% des élèves des collèges et lycées “demandent effectivement à être vaccinés” contre la grippe H1N1, une semaine après le lancement de la campagne de vaccination dans ces établissements, a indiqué jeudi le ministre de l’Education Luc Chatel.

Mardi soir 1er décembre, une semaine après le début de la campagne, “nous étions à plus de 30.000 collégiens et lycéens vaccinés”, a précisé le ministre lors d’un déplacement dans un lycée professionnel parisien accueillant des élèves sourds et malentendants. “Dans les remontées de terrain que j’ai”, a-t-il ajouté, “nous ne sommes qu’autour de 10% des élèves dont les parents ont été sollicités qui demandent effectivement à être vaccinés”.

Face à ces chiffres, Luc Chatel a rappelé “l’importance pour les parents de solliciter la vaccination de leurs enfants”. “Ce virus touche davantage les enfants, les personnes fragiles (…) La meilleure barrière c’est la vaccination”, a-t-il insisté.

Interrogé sur le cas d’une enseignante parisienne enceinte qui refuse de faire cours depuis plus d’une semaine en faisant valoir qu’elle risque d’attraper la grippe H1N1, Luc Chatel a indiqué que le ministère était “en train de regarder localement comment trouver une solution”. “C’est une jeune femme vaccinée (contre la grippe H1N1, ndlr) mais qui se préoccupe de l’impact de la vaccination et de la propagation dans sa classe de la grippe A”, a-t-il ajouté.

Le ministère de l’Education nationale avait souligné mardi qu’il s’agissait d’un cas particulier, et que la décision de l’enseignante était “illégale”.

Luc Chatel s’exprimait dans le cadre d’une visite du lycée professionnel François-Truffaut, qui accueille 13 sourds ou malentendants intégrés dans des classes classiques. Il a confirmé à cette occasion la création en 2010 d’un “Capes en langue des signes” française (LSF), ouvert aux enseignants malentendants ou pas.

Paris, 3 déc 2009 (AFP)


Laissez votre avis