Incendies dans le Sud-Est : Le feu de Montpellier « fixé », celui de la Ciotat « maîtrisé » selon les pompiers

Le feu qui a parcouru entre 2.000 et 3.000 hectares de végétation dans le secteur de Fontanes, à une dizaine de km de Montpellier (Hérault), était « fixé » mardi matin et ne progressait plus dans son contour, selon les pompiers, qui restaient toutefois prudents face au renforcement du vent. Le feu qui a parcouru depuis lundi soir quelque 250 hectares de forêt et garrigue aux abords de la Ciotat (Bouches-du-Rhône), était « maîtrisé » mardi matin, après l’entrée en action de moyens aériens, a-t-on appris auprès des pompiers.

Près de Montpellier, « le feu est fixé et ne progresse plus dans son contour », a déclaré à l’AFP le colonel Christophe Risdorfer, le patron des pompiers de l’Hérault. Au terme d’une opération de reconnaissance, « on a constaté que le feu est resté dans son périmètre, on a réussi à le contenir ». « Le feu est fixé mais on reste très, très prudents car on n’est pas à l’abri d’une reprise », a-t-il cependant ajouté. « Le vent s’est levé sur zone. Il était faible au début du jour mais il s’est renforcé ». Des moyens aériens – des Canadair, deux Dash, deux Trackers – ont été déployés mardi matin pour lutter contre cet incendie, sur lequel un millier d’hommes, venus notamment de la Drôme, de Corrèze ou du Tarn, ont été mobilisés depuis lundi soir.

A la Ciotat, le feu est « maîtrisé », ont annoncé les pompiers, ce qui signifie qu’il est sous leur contrôle, mais pas encore éteint. Depuis 08H00, quatre canadairs et des hélicoptères bombardiers d’eau sont intervenus. Quelque 700 personnes et 180 véhicules restaient mobilisés sur cet incendie, qui n’a pas fait de victimes ni de dégâts matériels majeurs. L’autoroute A50 restait coupée entre Aubagne et Le Beausset dans les deux sens, afin de permettre l’accès aux sites des moyens de secours, a annoncé la préfecture. La circulation sera rétablie dans la matinée dès que la zone sera totalement sécurisée. Une centaine de personnes, évacuées lundi soir par précaution vers un gymnase de La Ciotat, devraient pouvoir rejoindre leurs habitations dans la matinée, a ajouté la préfecture.

Le parquet de Marseille a confié les investigations sur les causes de l’incendie aux gendarmes d’Aubagne. Selon une source proche de l’enquête, ceux-ci explorent toutes les pistes avec de minutieux relevés effectués très tôt par les techniciens en identification criminelle (TIC) renforcés par la cellule Vulcain, groupe pluridisciplinaire d’investigation judiciaire sur l’origine des incendies de forêt.

Marseille, 31 août 2010 (AFP)


Laissez votre avis