IST/MST : Derrière les mots, un enjeu de santé publique

Une MST, c’est une « Maladie sexuellement transmissible » ; une IST, c’est une « Infection sexuellement transmissible ». Si la différence de terminologie semble ténue, elle cache en réalité une différence notable : les symptômes et un enjeu de santé publique, le dépistage.

IST, le bon terme pour bien informer

Employer le terme « MST », c’est induire la présence de symptômes pour recourir au dépistage. Utiliser le sigle « IST » c’est inciter au dépistage en l’absence de symptôme. Le ministère de la Santé et des Sports et l’Inpes, conformément à la recommandation de l’OMS, utiliseront donc désormais le sigle IST. Le terme « infection » est également le terme utilisé au niveau international (« Sexually Transmitted Infections » en anglais).

Des infections sexuellement transmissibles pas toujours visibles

Les infections sexuellement transmissibles sont provoquées par des microbes (virus, bactéries, parasites) qui passent d’une personne à l’autre principalement au cours des relations sexuelles. Mais certaines d’entre elles, comme l’infection par le VIH, l’hépatite B et parfois la syphilis, peuvent également se transmettre autrement que par voie sexuelle. La gravité des IST est variable. Certaines peuvent être mortelles, comme le sida ou l’hépatite B ; d’autres peuvent provoquer des cancers (les condylomes, les papillomavirus) ; pour d’autres encore ce sont les complications qui sont à craindre : infections génitales graves, grossesses extra-utérines, stérilité…, c’est par exemple le cas des chlamydioses, de la syphilis, de l’herpès. Le meilleur moyen de se protéger contre les IST est d’utiliser un préservatif et d’avoir recours au dépistage.

Depuis le 25 juin, Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Santé et des Sports et l’Inpes ont lancé une campagne de communication dans la presse, en affichage, à la radio et sur Internet (www.info-ist.fr) afin de faire connaître le sigle IST. Cette campagne repose sur une série de jeux de mots autour de ce sigle proposant un décodage erroné. Exemple : « Une IST, ce n’est pas l’Insecte Super Teigneux. Une IST, c’est une Infection Sexuellement Transmissible. ».

Brochure d’information sur les IST


Laissez votre avis