La Banque Postale Prévoyance publie les résultats de son Baromètre Prévoyance : Des français inquiets sur l’avenir des remboursements des dépenses de santé

Dans sa volonté de toujours placer le client et ses préoccupations au cœur de son métier, La Banque Postale Prévoyance parraine, depuis 2007, le Baromètre Prévoyance, réalisé par le Département Finance de TNS Sofres, sur la perception et les attitudes des Français vis-à-vis des dépenses de santé.

Principaux enseignements

Dans un contexte accentuant la vigilance à l’égard des dépenses de santé :
– Crispation sur les déremboursements de médicaments ;
– Pessimisme sur l’évolution des niveaux de remboursement par la Sécurité sociale ;
– Attachement au système de santé actuel, avec un renforcement des attentes à l’égard de l’Etat quitte à augmenter les impôts ;
– Satisfaction à l’égard des remboursements des complémentaires santé (remboursement par rapport à la cotisation versée).

Remboursement des dépenses de santé : entre fatalisme et réalisme, les Français, plutôt satisfaits aujourd’hui des niveaux de remboursement par la Sécurité sociale sont pessimistes quant à l’évolution des remboursements.

Les Français se déclarent à 83 % particulièrement vigilants sur les remboursements des dépenses de santé. 40 % sont « très vigilants » (contre 35 % en 2007).

Ils sont globalement satisfaits (59 %) du remboursement par la Sécurité sociale,  soit une stabilité par rapport à l’an dernier (57 % en 2008). Par types de soins, après une baisse sensible de la satisfaction en 2008, on assiste à une reprise cette année pour retrouver les niveaux atteints en 2007 :
– satisfaction toujours élevée pour les consultations de généralistes, avec près de 9 Français sur 10 satisfaits (86 %) ;
– satisfaction en hausse sur l’hospitalisation, les médicaments (respectivement 69 % et 64 % satisfaits) et les consultations de spécialistes (58 %) ;
– toujours nettement insatisfaisants, les niveaux de remboursement des consultations en honoraires libres et des dépenses les plus coûteuses (frais de prothèse dentaire et lunettes ou lentilles).

Concernant l’avenir du remboursement des dépenses de santé, les Français se montrent davantage pessimistes qu’il y a 2 ans  (81 %, + 5 points vs. 2007).
Au total, les Français sont attachés au système de santé actuel : près de 6 Français sur 10 (58 %) souhaitent que l’Etat garantisse sa pérennité, en continuant de « prendre en charge » les dépenses de santé, quitte à augmenter les impôts.

Complémentaires santé : elles sont jugées indispensables, avec une « qualité » de remboursement très satisfaisante.
Pour mémoire, les complémentaires santé ou mutuelles sont très largement répandues puisque 95 % des Français en détiennent une. Les jeunes (18-24 ans) sont un peu moins « équipés » (87 % en ont une).

Elles sont perçues comme indispensables pour 8 Français sur 10 (77 %).
Satisfaction sur les niveaux de remboursement : parmi les détenteurs d’une complémentaire santé, 9 sur 10 en sont globalement satisfaits (stable depuis 2 ans), avec une « qualité » de remboursement positive pour la plupart des soins.

Toujours élevée pour les généralistes, les analyses en laboratoire et les médicaments ; positive également et en hausse en ce qui concerne les frais liés à une hospitalisation.
Satisfaction également sur le « rapport qualité/prix » : 8 détenteurs sur 10 sont satisfaits des remboursements par rapport à la cotisation versée.

Opinion sur les mesures et réformes de l’Assurance Maladie

Crispation renforcée sur le déremboursement des médicaments : 1 Français sur 5 y est favorable contre 1/4 en 2008 et 1/3 en 2007 (- 12 points en 2 ans).
Globalement, la substitution des médicaments de « marque » par des génériques est très bien intégrée même si on observe une augmentation du refus de prendre un générique (8 % vs. 4 % en 2008).

La mise en place du médecin traitant est une mesure globalement bien acceptée : 68 % sont favorables à la « désignation » du médecin traitant (contre 61 % en mars 2006). 1 Français sur 3 (31 %) y reste encore défavorable.
Si la mesure de baisse du niveau de remboursement en cas de non respect du parcours de soins (janvier 2009) est déjà bien connue (72 %), elle recueille en revanche un avis partagé (57 % défavorables contre 42 % favorables).

En ce qui concerne la réforme de l’hôpital de 2009 et en particulier la réorganisation des différents établissements, les Français sont partagés (45 % sont plutôt favorables contre 52 % plutôt défavorables).


Laissez votre avis