La direction des hôpitaux René Muret et Avicenne libérée par le personnel gréviste

Marie-Renée Toullec, directrice de l’hôpital René Muret de Sevran (Seine Saint-Denis) et Dominique de Wilde, directrice de l’hôpital Avicenne de Bobigny étaient séquestrées par des personnels grévistes le 25 mars. Elles ont été libérées dans la soirée de jeudi.

Les personnels de ces deux établissements protestent contre la restructuration de trois centres hospitaliers de Seine-Saint-Denis, à savoir les hôpitaux René Muret de Sevran, Avicenne à Bobigny et Jean Verdier à Bondy. Ils avaient alors pris la décision de séquestrer des membres de la direction. « Nous avions bloqué notre direction locale du fait de l’absence de négociations locales, dans un mouvement de colère qui s’est fait spontanément » a déclaré à l’AFP, Maxime Defief, syndicaliste Sud.

La réaction de la direction ne s’est pas faite attendre. Elle a immédiatement annoncé l’ouverture de négociations. Et quelques heures plus tard, Marie-Renée Toullec, Dominique de Wilde ainsi que trois autres personnes ont été libérées par les grévistes. « Nous avons pu parler avec des personnes du cabinet du directeur général, ce qui démontre qu’ils prennent enfin le problème au sérieux. Les négociations débuteront vendredi au sujet du service de gériatrie et se poursuivront à partir de lundi sur le reste de nos revendications, concernant les regroupements et suppressions de postes mais également sur les conditions de travail au niveau local. Mais en attendant la grève continue, nous restons mobilisés » souligne Maxime Defief. Les discussions promettent d’être animées autour de la table des négociations dans un contexte tendu et de forte grogne au sein de l’AP-HP.


Laissez votre avis