La Mutualité Française tire un bilan de la virtualisation de ses contrats

Dans un souci de modernisme et d’efficacité, la Mutualité française a virtualisé, voilà presque 3 ans, tout son système d’information et de gestion de ses contrats de prévoyance. L’occasion de faire un petit bilan sur les bienfaits de cette évolution technique.

La Fédération nationale de la mutualité française (FNMF) utilise donc depuis l’automne 2007 un outil de virtualisation informatique (appelé hyperviseur) qui permet de gérer près de 414.000 contrats d’assurance individuels et près de 107.000 contrats collectifs, pour environ 120 mutuelles dans toute la France.

Dans une interview donnée au site lemagit.fr, Jean-Christophe Mayery, le responsable système et réseau du GPMF (groupement de patrimoine et de moyens de la Mutualité Française), revient sur l’adoption de cette technologie. « Nous avons fait le choix d’étudier l’utilisation de la virtualisation en 2006 à l’occasion d’une refonte de nos applicatifs, » explique-t-il. « Nous étions dans une logique de restructuration de nos applications, historiquement développées sur de vieux serveurs. »

Près de trois ans après la mise en place d’un tel système, le retour sur investissement et l’amélioration incontestable des performances sont indéniables, sans parler de la simplicité d’administration des données. « Nous avons dopé de façon significative les performances de l’application » ajoute Jean-Christophe Mayery. Les serveurs peuvent gérer plus de 300 personnes simultanément, avec un temps de réponse inférieur à 2 secondes lors de transactions complexes.

Source: www.lemagit.fr


Laissez votre avis