Le Conseil de Paris s’engage en faveur de l’hôpital public

Le Conseil de Paris vole au secours de l’Assistance publique-Hôpitaux publics (AP-HP), menacé par les restructurations qui s’annoncent dans le secteur hospitalier. L’assemblée parisienne a voté une série de vœux pour défendre les établissements de la région francilienne au premier rang desquels l’Hôtel-Dieu.

Vendredi 5 février, le député socialiste Dominique Bertinotti avait lancé une pétition contre le « dépeçage » de l’Hôtel-Dieu. Institution parmi les institutions, l’hôpital, situé sur l’île de la Cité à Paris, n’échapperait pas aux restructurations prévues dans le milieu hospitalier public, dans le cadre de la politique gouvernementale de maîtrise des dépenses de santé. Sur l’ensemble du territoire, ce sont au total entre 2.000 et 4.000 postes qui sont en jeu dans les hôpitaux publics.

Des voix se lèvent également au sein de la majorité présidentielle. « Nous sommes d’accord au groupe UMP pour que l’AP-HP se restructure, pour qu’un certain nombres de services se regroupent. Mais ce n’est qu’une fois qu’on aura regroupé qu’on pourra envisager des baisses des effectifs administratifs. Il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs » déclarait à l’AFP Bernard Debré, professeur de médecine et député UMP de Paris. « L’Hôtel Dieu est le lieu historique ou s’est installé la notion d’hôpital, c’est en soi un symbole auquel nous n’avons pas le droit de toucher » poursuivait-il.

Un vœu a également été voté concernant l’hôpital Bichat et le maintien de l’intégralité des services qui composent actuellement le centre hospitalier du XVIIIe arrondissement de Paris. Le gouvernement prévoit en effet une gestion de plus en plus drastique des comptes des hôpitaux publics dont le déficit au plan national a atteint près de 100M d’euros en 2009.


Laissez votre avis