Le Conseil national de l’ordre des médecins publie son premier atlas régional de la démographie médicale

Pour la première fois, le conseil national de l’ordre des médecins (Cnom) publie un atlas de la répartition géographique des médecins. Sorte d’instantanée de la démographie médicale, il montre que de nombreuses régions ont vu les effectifs de médecins chuter entre le 1er janvier 2008 et le 1er janvier 2009.

Alors que les médecins généralistes viennent de perdre la bataille judiciaire sur la consultation à 23 euros, le Cnom met en ligne sur son site l’atlas régional de la démographie médicale. Deux constats s’imposent : le vieillissement des praticiens et une désertification médicale d’une grande majorité de région. « Entre le 1er janvier 2008 et le 1er janvier 2009, dix-neuf régions sur vingt-deux enregistrent une baisse des effectifs inscrits au Tableau de l’Ordre. La région Lorraine, avec une baisse de -5,5%, connaît la décroissance la plus significative, suivie par la Bourgogne (-3,9%) et la région Centre (-3,7%) » apprend-on sur le site du Cnom.

Ce dernier s’inquiète également du vieillissement des praticiens. Les chiffres montrent une hausse du nombre de médecins retraités dans une majorité des régions de France. Se pose alors la question du renouvellement des générations sachant que l’âge moyen d’entrée en fonction oscille entre 32 pour la Haute-Normandie et 40 ans pour la Corse.

Dernier motif de préoccupation pour l’Ordre des médecins, le creusement des inégalités régionales concernant l’implantation des praticiens. La Picardie compte par exemple 238 médecins pour 100.000 habitants, loin derrière la Provence Alpes Côte d’Azur (375). La région PACA détrône d’ailleurs l’Ile de France sur ces statistiques en particulier. Paris reste malgré tout la ville française ayant la plus forte densité de médecins (732 pour 100.000 habitants).

Pour consulter l’atlas médical et les chiffres de votre région cliquez ici.


Laissez votre avis