Le gouvernement n’augmentera pas les cotisations sociale pour financer l’Assurance maladie

Alors que les déficits de la Sécurité sociale pour 2010 promettent d’atteindre des records, Raymond Soubie, conseiller santé du Président de la République assure que le gouvernement n’augmentera ni les cotisations sociales, ni les impôts pour financer l’Assurance maladie.

Raymond Soubie, conseiller santé de Nicolas Sarkozy a déclaré aujourd’hui que le gouvernement ne touchera pas aux cotisations, ni aux impôts pour financer le déficit de la Sécurité sociale. « La priorité c’est sortir de la crise et renouer avec des niveaux satisfaisants de croissance, le gouvernement ne fera en aucun domaine une politique qui aurait pour effet de freiner la reprise » a-t-il expliqué à l’occasion du 15e forum Economie-Santé Les Echos-Le Quotidien du Médecin. Une bonne nouvelle pour le portefeuille des français. Un récent sondage LH2 pour La Croix montrait pourtant que 52% des français étaient prêts à mettre la main à la poche pour financer l’Assurance maladie (voir article).

Selon Raymond Soubie, le gouvernement souhaite optimiser le système déjà en place. Autour de deux questions centrales à savoir l’hôpital et les affections de longue durée (ALD). « Il y a sûrement, tout en maintenant et en améliorant la qualité des soins, des réserves de productivité, d’optimisation, et d’amélioration. Entre 2008 et 2015, il va y avoir dans les hôpitaux 220.000 départs à la retraite et donc on est dans la période, entre maintenant et 2015, dans laquelle, si on veut faire des actions d’optimisation tout en préservant la qualité des soins, c’est maintenant qu’il faut le faire » poursuit Raymond Soubie.

Ce discours n’est pas fait pour rassurer le professeur Pierre Coria, haut responsable de l’Assistance-publique-hôpitaux de Paris (AP-HP). Ce dernier avait en effet menacé de démissionner si le plan de suppressions de postes dans les hôpitaux prévu par Roselyne Bachelot pour 2010 était maintenu (voir article).


Laissez votre avis