Les banques et les bancassureurs démarchent leurs nouveaux clients… au berceau

Un client fidèle, c’est un banquier heureux. C’est pourquoi depuis de nombreuses années, les banques proposent des produits pour bébés, aux jeunes parents et grands-parents. De nombreux nouveaux-nés se retrouvent ainsi titulaires d’un livret A ou d’un contrat d’assurance-vie avant même de savoir prononcer les mots papa et maman.

Chaque année des centaines de milliers de parents ou de grands-parents ouvrent souscrivent un un produit d’épargne ou d’assurance-vie pour les nouveaux-nés. « C’est une conquête du marché qui est vitale » confesse le Crédit Mutuel à l’AFP. En effet, la probabilité de fidéliser un client est d’autant plus forte qu’il est dans la banque depuis sa naissance. SI tout se passe bien, il n’a aucune raison de changer d’établissements, surtout s’il n’a jamais eu l’occasion de comparer les différentes offres du marché.

Son conseiller pourra lui proposer de nouveaux services et de nouveaux produits au fil de sa croissance. Il sera d’autant moins enclin à quitter sa banque qu’il est lié par de nombreux contrats. Les personnes à convaincre en premier lieu sont les proches. Ce sont eux qui vont souscrire au nom de leur progéniture. Les pack naissance, les boîtes roses truffées d’offres alléchantes se retrouvent bien souvent dans les chambres des jeunes mères.

Tous les établissements de crédit ont développé leur gamme de produits spécialement conçus pour les nouveaux-nés. L’offre « Tiwi » du Crédit Agricole, « Zébulon » de LCL, ou encore « Première Épargne » du CIC sont parmi les préférés des français. Selon l’AFP, le Crédit Agricole aurait ainsi vendu 1,66M de contrats Tiwi en 10 ans d’existence. Mais la palme revient au bon vieux livret A. L’ouverture d’un livret A à la naissance d’un enfant s’est inscrite comme une véritable tradition au fil des décennies. Les très bonnes statistiques de la natalité en France a donc de quoi donner le sourire à tout le secteur de la banque.


Laissez votre avis