Les compléments alimentaires dans le collimateur de la DGCCRF

Certains compléments alimentaires commercialisés en France présentent des anomalies : défaut d’étiquetage, publicité mensongère, problèmes de traçabilité. La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) recommande aux consommateurs la plus grande vigilance.

Perte de poids, aide au bronzage, lutte contre la fatigue : les fabricants de compléments alimentaires ne manquent pas d’imagination pour vanter les mérites supposés de leurs produits. Ces allégations font l’objet d’une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Résultat : plus d’un tiers des 500 entreprises contrôlées présentent des anomalies liées principalement à des pratiques commerciales trompeuses et à des manquements dans l’étiquetage. Plus inquiétant, 7% des anomalies constatées résultaient de défauts d’autocontrôles ou de traçabilité des produits.

La DGCCRF recommande de prendre garde aux produits vendus sur Internet et “de ne jamais acheter des produits dont les mentions d’étiquetage ne sont pas rédigées en français”. Elle conseille également aux utilisateurs d’éviter de consommer plusieurs produits aux effets similaires, afin d’éviter les risques de surdosage.

Source : www.mutualite.fr


Laissez votre avis

judi togel