Les grandes orientations du nouveau plan cancer

Roselyne Bachelot-Narquin a précisé les grandes orientations du nouveau plan cancer. Elle a insisté sur la question humaine qui doit être un élément à part entière de la chaîne de soins.

Dans la droite ligne de son projet de loi dans lequel le médecin généraliste est un élément pivot du système de soins, la ministre a estimé que le médecin traitant devait poursuivre son rôle au moment de la maladie mais aussi après la guérison. Elle a souhaité qu’un bilan social soit réalisé systématiquement lors de l’annonce de la maladie mais aussi en fin de traitement. Le maintien des malades dans leur lieu de vie participe de cette attention portée à la dimension sociale et psychologique.

La ministre a également prôné une meilleure articulation entre la médecine de ville et celle en hôpital ainsi que les domaines sanitaires et médico-sociaux, qui est aussi un axe majeur du projet de loi. Elle a enfin rappelé sa volonté de lutter contre les inégalités en garantissant notamment un égal accès à la prévention et au dépistage.


Laissez votre avis