Les réseaux sociaux, nouveaux facteurs de hausse pour les primes d’assurance ?

Des sites web montrent à quel point il est devenu facile de se procurer des informations sur les utilisateurs des réseaux sociaux. En conséquence, les compagnies d’assurance pourraient augmenter leurs tarifs pour les assurés qui ne seraient pas assez vigilants sur le web.

La mode du « tweet » (petit message sur le réseau social Twitter) peut coûter cher. C’est le message – justement – que veut faire passer le site internet PleaseRobMe.com (Cambriolez-moi s’il vous plaît, ndlr), en démontrant par l’absurde comment il peut être très facile de se procurer des informations sur le lieu de présence des utilisateurs. Le site web se base sur les données d’un réseau social ludique de plus en plus populaire ( Foursquare) dans lequel on peut retrouver facilement l’adresse et la position des utilisateurs sur une carte. Couplé aux informations disponibles sur Twitter, cela peut devenir une arme pour les cambrioleurs.

Le monde de l’assurance pourrait donc se pencher sur ces indiscrétions en décidant d’augmenter les tarifs des primes, selon les informations du site britannique Confused.com. Le site estime que les internautes qui affichent trop de renseignements sur leurs profils Facebook ou Twitter, les réseaux sociaux les plus utilisés, pourraient voir leur prime d’assurance augmenter jusqu’à 10 % ou même se faire refuser une indemnisation en cas de vol de leur domicile. Une démarche qui semble tout de même alarmiste pour d’autres. Cela s’apparente plus à de la négligence et ne peut engendrer un refus de la part des assureurs d’indemniser les victimes de cambriolage. Une chose est certaine, mieux vaut être vigilant en matière d’informations personnelles divulgées sur les réseaux sociaux.


Laissez votre avis