Lundi 1er juin : Déclenchement du niveau de veille saisonnière du plan national canicule 2009

plan-national-canicule-70Lundi 1er juin 2009, Roselyne BACHELOT-NARQUIN, ministre de la santé et des sports déclenchera le niveau de veille saisonnière du plan national canicule. Comme prévu au plan national canicule, ce niveau est déclenché le 1er juin de chaque année et désactivé le 31 août, sauf si des conditions météorologiques particulières justifient son maintien.

A cette occasion, la ministre rappelle que, malgré l’absence d’épisode de canicule depuis 2006, il est indispensable de rester mobilisé. La solidarité est un élément majeur de ce plan.

Ce niveau de veille saisonnière correspond à la mise en œuvre, au niveau national :
– du dispositif de veille biométéorologique qui permet de détecter la survenue d’une canicule,
– du dispositif d’information et de communication, avec notamment, le numéro vert activé par le ministère de la santé et des sports : 0 800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe).

Depuis 2004, le plan est révisé et amélioré annuellement

Pour la saison estivale 2009, les évolutions portent sur les modalités pratiques de gestion de la canicule par les différents acteurs concernés, en particulier entre le niveau national et territorial.

Par ailleurs, le volet communication est renforcé. L’institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) a notamment élargi l’accessibilité de ses outils d’information aux personnes déficientes visuelles et auditives.

Le plan national canicule comporte deux autres niveaux :

– le niveau de mise en garde et actions (MIGA), déclenché par les préfets de département concernés en cas d’alerte émise par Météo-France et l’Institut de veille sanitaire,

– le niveau de mobilisation maximale, déclenché sur instruction du Premier ministre lorsque la canicule est aggravée par des effets collatéraux (rupture de l’alimentation électrique, pénurie d’eau potable, saturation des établissements de santé,…).

Le plan s’appuie sur quatre grands piliers :

– les mesures qui seront mises en œuvre pour assurer la permanence des soins et l’organisation de l’offre de soins, tant au niveau des établissements de santé qu’au niveau de la médecine libérale. A cet égard, une rencontre avec les représentants des médecins urgentistes a été organisée le 20 mai dernier afin de présenter l’ensemble du dispositif ;

– les mesures de prévention des effets sanitaires d’une vague de chaleur ;

– les mesures de gestion en cas de survenue d’une canicule ;

– la solidarité avec la mobilisation importante des associations et des citoyens, en particulier grâce au registre des personnes fragiles ou isolées tenus par les communes.

Par ailleurs, les mesures préparatoires essentielles qui prévalaient en 2008 sont reconduites en 2009. Elles portent sur :

– la protection des personnes âgées (en institution ou à domicile), des personnes handicapées, des jeunes enfants et des personnes sans abri ;

– les établissements de santé ;

– l’information du grand public et des salariés.


Laissez votre avis