Mouvement Social : La grogne monte chez les salariés de Groupama Aube

Grèves et débrayages sont plutôt rares dans le secteur de l’assurance. Pourtant, en cette veille de l’ascension, Groupama Aube est touché par un mouvement social de ses salariés. Pouvoir d’achat et qualité du travail sont au cœur des revendications.

Chez Groupama Aube, l’heure est au débrayage. Selon l’Est-Éclair, mardi, entre 9h et midi, 70 salariés, soit les deux tiers du personnel ont arrêté le travail. A l’appel de la CFDT, ils se sont regroupés devant les locaux de la compagnie pour réclamer une revalorisation de leurs salaires, le maintien de l’emploi, ainsi qu’une meilleure qualité de vie au travail. Ils dénoncent notamment des méthodes de management détériorant la santé des travailleurs. La direction n’a pas tardé à réagir par la voie de Michel Yvard, directeur de Groupama Aube.

Concernant le premier point de revendication, il explique au quotidien de Champagne-Ardennes que « entre 2008 et 2009, les commissions reversées dans le réseau commercial ont augmenté de 58 % ». Il affirme également qu’une vingtaine d’emplois auraient été créés l’année dernière. Si le mouvement se poursuivait, il pourrait s’étendre à tous le réseau du grand nord est de la France.


Laissez votre avis