Nicolas Sarkozy défend un plan global de soutien à la filière automobile européenne

Le 26 février lors d’un déplacement dans l’Ain à la rencontre des acteurs de la filière automobile, le président de la République s’est montré déterminé à “obtenir un plan global de soutien” à la filière automobile au niveau européen, à quelques jours de la réunion des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne à Bruxelles.

“Je veux obtenir un plan de coordination” de la Commission européenne, “un plan global de soutien” à l’industrie automobile en Europe, a déclaré le chef de l’Etat lors d’une table ronde avec des professionnels de la filière, à Saint-Vulbas (Ain).

Le président a précisé qu’il soulèverait de nouveau cette question lors de la réunion informelle des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE qui se tient dimanche à Bruxelles.

La France avait annoncé le 9 février dernier un plan d’aide à l’industrie automobile (lire l’article), durement touchée par la crise économique. Ce plan avait été annoncé après la tenue d’Etats généraux de l’automobile, qui avaient permis une concertation avec tous les acteurs du secteur.

La production d’automobiles en France était de 3,1 millions en 2004 et de seulement 2,1 millions en 2007.

7,8 milliards d’euros d’aides ont été alloués à la filière pour aider le secteur à sortir de la crise, dont 6 milliards de prêts à taux préférentiels pour Renault et PSA Peugeot Citroën, en contrepartie d’engagements sur le maintien de la production en France.

Depuis, plusieurs pays de l’Union européenne ont eux aussi adopté un plan automobile.


Laissez votre avis