Novartis dément des doutes sur son vaccin Celtura contre la grippe H1N1

Le groupe pharmaceutique suisse Novartis a démenti lundi que l’un de ses vaccins contre la grippe H1N1 pourrait ne pas recevoir le feu vert des autorités sanitaires helvétiques en raison de contaminations par des bactéries.

Le vaccin en cause, le Celtura, est produit à partir de cultures cellulaires à base de reins de chiens, ce qui permet une production plus rapide que par la méthode classique sur oeufs de poules.

Citant une source anonyme proche du dossier, le quotidien Tages-Anzeiger a affirmé samedi que des contaminations par des bactéries avaient été relevées dans les lots testés par Swissmedic, l’autorité sanitaire suisse chargée d’accorder le feu vert au vaccin.

Swissmedic, contactée lundi par l’AFP, a indiqué qu’elle ne pouvait “ni confirmer, ni infirmer” les informations publiées par le Tages-Anzeiger. L’autorité de régulation doit donner cette semaine son avis sur le Celtura avant le lancement d’une campagne de vaccination.

Le Celtura n’est pas contaminé, a affirmé lundi à l’AFP un porte-parole du groupe pharmaceutique suisse. “Il n’y a pas de contamination pour le Celtura, le procédé (de production) est bien plus propre que pour (la fabrication classique) par oeufs de poules”, a indiqué à l’AFP un porte-parole du laboratoire bâlois.

Novartis espère dans les prochains jours le feu vert des autorités sanitaires helvétiques et dans les prochaines semaines de l’Union européenne pour commercialiser le Celtura. “Les procédés de production sont les mêmes que pour la grippe saisonnière et les cultures cellulaires (utilisées pour produire le Celtura) sont utilisées depuis de nombreuses années”, a souligné le porte-parole. Quelque 8.000 personnes ont participé aux études cliniques pour les vaccins contre la grippe H1N1, contre une centaine pour la grippe saisonnière, a-t-il ajouté.

Novartis commercialise déjà en Europe un vaccin avec adjuvant contre la grippe porcine H1N1 sous le nom Focetria, produit grâce des cultures classiques sur oeufs de poules.

Zurich, 27 oct 2009 (AFP)


Laissez votre avis