Obama met les républicains au défi de présenter une réforme de la santé

Le président des Etats-Unis Barack Obama a mis au défi les républicains de présenter des solutions alternatives pour réformer la santé, les pressant vendredi d'”abattre leurs cartes” en vue du sommet sur le sujet qu’il a convoqué la semaine prochaine.

“Les républicains disent qu’ils ont une meilleure façon de le faire”, a affirmé M. Obama, interrogé sur la réforme de la santé lors d’une séance de questions-réponses dans un lycée de Henderson (Nevada, ouest), banlieue sud-est de Las Vegas. “Donc, je veux qu’ils la mettent sur la table. Comme je leur ai dit, comme je l’ai dit il y a un bout de temps, je ne suis pas un type déraisonnable. Si vous me montrez que vous pouvez (…) protéger les gens de problèmes d’assurance, contrôler les coûts, et faire en sorte que les gens sans assurance soient couverts, et le faire pour moins cher, pourquoi ne le ferions nous pas?”, a lancé le président.

“Je m’emparerais de votre idée et dirais que c’est la mienne”, a plaisanté M. Obama. “Je serais heureux de le faire. Alors, abattez vos cartes”, a-t-il ajouté.

Promesse emblématique de la campagne de Barack Obama, la réforme de la santé a été adoptée dans des versions différentes par les deux chambres du Congrès fin 2009. Mais le processus de fusion de ces textes a été interrompu par la victoire inattendue d’un républicain lors d’une élection sénatoriale partielle le 19 janvier, qui a privé les démocrates de leur majorité qualifiée.

Pour sortir de l’impasse, M. Obama a proposé aux républicains un sommet devant se tenir le 25 février à Washington. “Je veux que tout le monde fasse attention jeudi prochain lorsque nous aurons ce sommet à Washington (…) faites attention. Parce que cela n’a rien à voir avec une prise de contrôle du système de santé par le gouvernement”, a plaidé le président.

Henderson (Etats-Unis), 19 fév 2010 (AFP)


un commentaire sur “Obama met les républicains au défi de présenter une réforme de la santé”

  • Sarah Vues :

    Bof le dorivce entre le monde et la communaute scientifique etant definitivement consomme, cet article de pacotille n'est qu'un coup d'epee dans l'eau de plus. Peut-etre un jour on aura de nouveau un journaliste competent pour traiter serieusement de la question, mais on en est encore loin.

Laissez votre avis