Prévention santé : Le ministère de la santé est prêt à affronter une éventuelle canicule

Face à une forte augmentation des températures depuis quelques jours, les autorités sanitaires sont très attentives aux pics de chaleur qui touchent actuellement le pays. Dans une dépêche parue aujourd’hui, le ministère de la santé déclare qu’il est prêt à faire face à une éventuelle canicule.

Depuis le 1 juin dernier, le premier niveau du plan canicule est activé (voir notre article sur le sujet). Avec l’augmentation du mercure de ces derniers jours, le ministère de la santé est particulièrement attentif à l’évolution des températures et annonce qu’il est prêt à faire face à de grosses vagues de chaleur si besoin est. Pour ce faire, les autorités ont ouvert plus lits d’hospitalisation par rapport à 2009 et sensibilisé les professionnels de santé ainsi que les ARS (Agence régionale de santé)

Pour ne pas que la canicule de 2003 se reproduise (15.000 morts imputés à la chaleur), Roselyne Bachelot, la ministre de la Santé, a indiqué mercredi ne pas avoir « d’inquiétude particulière » pour cet été. Avec une « veille biométéorologique » et des actions d’information sur la conduite à tenir en cas de vague de chaleur, la ministre est confiante pour les jours très chauds à venir.

« Ce plan canicule prévoit de garantir la permanence et la continuité des soins », a continué Mme Bachelot, en soulignant que « la nouveauté » de 2010 était le rôle des ARS, qui ont pour mission de coordonner les actions des acteurs du système de santé de chaque région. En 2010, « il y aura plus de lits ouverts qu’en 2009 » dans les hôpitaux, un « niveau inégalé », selon Mme Bachelot. 95% des lits seront ouverts en juillet en moyenne et 90% en août contre 93% et 87% respectivement l’an dernier. Le niveau de veille du plan canicule est activé chaque année jusqu’au 31 août et peut être prolongé en cas de besoin.


Laissez votre avis