Protection sociale : La France ira défendre son modèle au forum mondial de la sécurité sociale

La France plaidera pour son modèle son modèle de protection sociale au prochain forum mondial de la sécurité sociale qui aura lieu en Afrique du sud à la fin du mois, ont annoncé mardi les dirigeants des principaux organismes de Sécurité sociale français.

“Les représentants français défendront le droit à une Sécurité sociale, essentielle à la dignité de l’homme, dans ce cadre mondial”, ont annoncé à la presse, dans une déclaration commune, les présidents du conseil de l’assurance maladie, des allocations familiales, de l’assurance vieillesse et de l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss), son organisme financier.

L’association internationale de la Sécurité sociale (AISS/ISSA) organise au Cap, du 29 novembre au 4 décembre, le deuxième forum mondial où sont attendus plusieurs milliers d’administrateurs d’institutions de sécurité sociale venant de plus de 100 pays. Le premier forum avait eu lieu à Moscou en 2007.

“Au Cap la France délivrera un message lié aux valeurs de solidarité et d’universalité pour préserver et développer, dans le contexte de la crise économique, les système de protection sociale”, ont souligné les quatre présidents des organismes français.

“Le système de protection sociale français, auquel on a reconnu quelques vertus ces derniers temps avec la crise” dispose d'”un certain nombre de savoir-faire” qui “peuvent être utiles dans la mise en place ou le développement de systèmes de protection sociale dans les autres Etats du monde”, a dit Pierre Burban, président de l’Acoss.

Les organismes français ont initié un projet de baromètre international des administrations de sécurité sociale qui fournira des données statistiques dans le monde et dont les premiers chiffres, sur les  pensions de retraite, seront publiés lors du forum.

S’agissant des retraites “la France a bousculé un peu les structures de réflexion internationales”, dominées par la primauté du secteur privé et de la capitalisation (fonds de pension) alors que la France défend un système de répartition, fondé sur la solidarité entre actifs et retraités, a déclaré Danièle Karniewicz, présidente de la Caisse nationale d’assurance vieillesse.

Paris, 9 novembre 2010 (AFP)


Laissez votre avis