Réforme de la santé : Obama fait monter la pression sur ses alliés du Congrès

Le président américain Barack Obama a décidé jeudi d’augmenter la pression sur ses alliés démocrates du Congrès pour faire avancer le dossier phare de la réforme de l’assurance maladie, en recevant à la Maison Blanche une série d’élus impliqués dans la réforme.

La Maison Blanche a annoncé jeudi une modification exceptionnelle de l’agenda quotidien du président, prévoyant une série de rencontres en début d’après-midi avec un bataillon d’une vingtaine de représentants démocrates, impliqués dans la réforme de la santé.

Mercredi, M. Obama avait exhorté les élus à procéder à un vote final au Congrès dans “les toutes prochaines semaines” sur ce projet emblématique de sa présidence. Il avait promis d’ici au vote, de “faire tout ce qui est en (son) pouvoir pour défendre la réforme”.

Au même moment, l’administration Obama mettait aussi l’accent sur le rôle des compagnies d’assurance pour maîtriser les dépenses de santé qui atteignent des montants faramineux aux Etats-Unis.

Le porte-parole de la Maison Blanche Robert Gibbs a indiqué jeudi matin sur le site de micro-blogs Twitter que “le président se rend(ait) à une rencontre avec des patrons de compagnies d’assurance avec la lettre d’une femme de l’Ohio dont les frais d’assurance vont augmenter de 40% l’an prochain”.

La ministre américaine de la Santé, Kathleen Sebelius a noté pour sa part avant cette rencontre qu’elle avait aussi “reçu des lettres d’Américains dans tout le pays qui ont vu leur police d’assurance atteindre des plafonds et attendent désespérément un soulagement”.

“Les Américains veulent savoir pourquoi leurs assurances continuent à crever les plafonds, ce que nous pouvons faire pour maîtriser les coûts de la santé et comment nous pouvons réparer notre système d’assurance maladie qui est défectueux”, a-t-elle ajouté.

La présidence se refuse à communiquer un calendrier d’adoption pour la réforme de la santé. Mais des sources au Congrès ont mentionné le début des vacances parlementaires de Pâques, le 26 mars, comme une date butoir souhaitée par les responsables démocrates. M. Obama voyage en Indonésie et en Australie dans la deuxième quinzaine de mars.

Négociée pendant des mois entre démocrates à la Chambre des représentants et au Sénat, la réforme de l’assurance maladie promise par M. Obama pendant sa campagne de 2007-2008 a connu un coup d’arrêt brutal lorsque les républicains ont remporté une élection sénatoriale partielle le 19 janvier, privant les démocrates de leur “supermajorité” de 60 voix sur 100.

Pour conclure cette réforme historique visant notamment à fournir une couverture maladie abordable et de qualité à au moins 31 millions d’Américains qui n’en ont pas, le recours à une arme législative tactique controversée dite “réconciliation” est envisagé.

Cette manoeuvre permettrait une adoption de la réforme avec une majorité simple de 51 sénateurs, afin de contourner le barrage républicain.

Washington, 4 mars 2010 (AFP)


Laissez votre avis

judi togel