Retraites complémentaires : l’Agirc et l’Arrco à deux doigts de la faillite

    La Cour des comptes indique dans un rapport à paraitre jeudi, que s’est procuré Le Parisien – Aujourd’hui en France, que les retraites complémentaires l’Agirc et l’Arrco marchent droit vers la faillite si des mesures radicales ne sont pas prises.

    Dans un rapport à paraitre jeudi, la Cour des comptes indique que les régimes de retraite complémentaires sont au bord de la faillite. Selon les informations du Parisien, l’accumulation des déficits serait susceptible de mettre les réserves de l’Agirc et l’Arrco à sec à court terme. Si des mesures ne sont pas prises, l’Agirc pourrait connaître une possible cessation de paiement d’ici 2017.

    La faillite de ces retraites complémentaires serait dramatique pour les retraités Français car elles représentent un complément de revenus qui peut aller entre un quart et 50 % de la pension globale.

    L’Agirc et l’Arrco ont accumulé entre 1998 et 2008, 60 milliards d’euros de réserves. Cependant, la crise est passée par là. Depuis 2008, les retraites complémentaires ne cessent d’accumuler les déficits, 1,13 milliard en 2009, 4,44 milliards en 2014, 5,3 milliards en 2014.

    Des solutions controversées

    Selon le rapport, ces déficits continueront de s’accroître. Ainsi pour pouvoir répondre aux besoins des retraités Français, la Cour des comptes préconise de reculer l’âge minimum de départ à la retraite à 64 au lieu de 62 actuellement, mais aussi de diminuer les pensions tout en augmentant le niveau des pensions.

    Ces recommandations ont peu de chances de voir le jour, elles provoqueraient une levée de boucliers des Français, ainsi que des partenaires sociaux.

    Cependant, une première tentative de reculer de deux ans (64 ans au lieu de 62) l’âge minimum de départ à la retraite a vu le jour au Sénat, majoritairement à droite. Un projet de loi allant dans ce sens a été voté fin octobre, il a néanmoins très peu de chances de passer à l’Assemblée nationale, qui elle est majoritairement à gauche.


    Laissez votre avis