Santé : Les victimes de la tuerie d’Aurora face à des frais de soins colossaux

Suite à la tuerie d’Aurora survenue dans un cinéma américain le 22 juillet dernier, plusieurs blessés doivent faire face à d’importantes dépenses de soins alors qu’il ne possèdent pas d’assurance santé.

Plusieurs blessés, parmi les 58 de la fusillade dans un cinéma d’Aurora dans le Colorado, vont devoir faire face à des frais de soins et de rééducation très importants. Or, certains d’entre eux ne disposent pas d’assurance santé pour prendre en charge tout ou partie de ces dépenses.

Selon le Figaro.fr, les statistiques officielles du Colorado indiquent que la proportion des blessés concernés sera importante. Un habitant sur trois dans cet état ne possède pas d’assurance ou dispose d’une assurance santé insuffisante et les 18-34 ans (tranche d’âge dans laquelle se trouve une majorité des victimes) sont particulièrement exposés, toujours selon le site internet du quotidien français.

Les hôpitaux et les autorités du Colorado se sont saisis du problème

Le Children’s Hospital va prendre dans son fonds de donations pour aider les patients non assurés. Pour ceux qui sont assurés, le ticket modérateur ne sera pas exigé. Le Medical Center of Aurora et le Swedish Medical Center limiteront ou prendront à leur compte les frais des patients, après un examen de chaque dossier. L’état du Colorado possède un fonds d’aide aux victimes de crime de 20.000 dollars d’assistance par personne. Mais le plafond pourrait augmenter et l’état fédéral pourrait apporter une rallonge exceptionnelle, comme cela c’est produit au moment de la fusillade de Columbine en 1999.

Les familles de victimes cherchent des financements

Certaines familles ont monnayé des exclusivités à la presse, d’autres ont sollicité la solidarité de leurs employeurs. La société Warner, productrice du film Batman, a contribué au fonds de soutien officiel mis en place. Des sites ainsi que des vidéos diffusées sur internet, créés par les proches des victimes, ont vu le jour afin d’appeler les citoyens américains aux dons pour financer les dépenses de soins et de rééducation.

A lire également :

Santé : La réforme Obama, loin du modèle européen


Laissez votre avis