Santé : Nicolas Sarkozy promet “une grande concertation” sur la médecine de proximité

Le président Nicolas Sarkozy a annoncé mercredi qu’une “grande concertation” allait s’engager sur les difficultés auxquelles est confrontée la médecine de proximité, dans sa première déclaration après la défaite de la droite aux élections régionales.

“Depuis trois ans, l’essentiel de nos efforts ont porté sur l’hôpital et les personnels hospitaliers, le temps est venu d’attacher la même attention à la médecine de proximité”, a déclaré le président de la République.

“Je sais les difficultés auxquelles les médecins se trouvent confrontés, une grande concertation va s’engager pour déterminer comment ces difficultés peuvent être résolues de façon structurelle”, a-t-il ajouté, appelant de ses voeux des “décisions structurelles”. “Le temps n’est pas aux rustines en la matière”, a-t-il dit.

Les syndicats de médecins libéraux ont exprimé ces dernières semaines un malaise grandissant.

Il est particulièrement vif chez les médecins généralistes, pour lesquels tous les syndicats réclament en particulier une revalorisation du tarif de base de la consultation à 23 euros, au lieu de 22 actuellement.

Plusieurs syndicats, dont le principal syndicat de généralistes MG France, ont mené un mouvement de grève le 11 mars et vont renouveler l’opération le 8 avril. Le principal syndicat de libéraux, la CSMF, appelle de son côté les généralistes à facturer 23 euros de leur propre initiative à partir du 12 avril.

Nicolas Sarkozy avait déjà demandé en janvier au président du Conseil national de l’ordre des médecins un “état des lieux” de la médecine libérale et de lui faire des propositions pour la “refonder”. Ces propositions sont attendues dans les prochains mois.

Paris, 26 mars 2010 (AFP)


Laissez votre avis