Stress au travail : Darcos contre la “multiplication des dispositifs d’enquête”

Le ministre du Travail Xavier Darcos a estimé vendredi sur BFM que “la multiplication des dispositifs d’enquête” sur le stress au travail n’était “peut-être pas nécessaire”, après la demande du PCF d’une commission d’enquête parlementaire sur France Télécom.

“Ce qu’il faut surtout maintenant, c’est que les décisions”, quand elles sont “prises en commun” et “les plans qui ont été élaborés, qui sont assez sophistiqués, qui sont assez riches, prennent le temps de leur exécution”, a-t-il ajouté en référence à son injonction début octobre aux entreprises d’engager des négociations sur le stress au travail.

En réponse à la demande du PCF, la ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie a, elle, répondu que quatre procédures judiciaires étaient en cours sur la situation des salariés de France Télécom.

Cette observation devrait logiquement conduire à l’irrecevabilité de la demande communiste, sauf si le périmètre de cette dernière est modifiée pour dépasser le cadre de France Télécom.

Selon M. Darcos, “il ne faut pas non plus accabler l’entreprise”, qui “est en train de faire un travail sur elle-même considérable”. “Stéphane Richard est venu aider Didier Lombard” en tant que numéro deux de France Télécom, a-t-il souligné, ajoutant que “beaucoup de décisions ont déjà été prises qui satisfont le comité d’entreprise, en particulier d’arrêter des mobilités forcées” de salariés.

Paris, 20 nov 2009 (AFP)


Laissez votre avis