Stress post-traumatique pour près de 600 soldats allemands

    Quelque 600 soldats allemands souffrent de stress post-traumatique à l’issue d’interventions militaires à l’étranger, et notamment en Afghanistan, affirme jeudi la chaîne de télévision allemande ARD.

    Citant le responsable parlementaire pour les forces armées, Reinhold Robbe, l’émission Panorama affirme que moins d’un tiers d’entre eux ont obtenu que l’armée accepte d’étudier leurs demandes de compensations.

    Selon le ministère de la Défense, cité par ARD, 197 cas sont actuellement à l’étude. M. Robbe, un député social-démocrate qui passe le relais en tant que représentant de l’armée à un député libéral au 1er mai, a qualifié de « scandale » le temps pris par l’administration pour étudier les demandes de compensations déposées par des soldats.

    Après la seconde guerre mondiale, l’armée allemande a longtemps refusé toute implication dans des opérations à l’étranger, et ce n’est qu’en 1999 que la Bundeswehr a commencé à prendre part à des missions internationales en participant à la mission de maintien de paix de la Kfor au Kosovo.

    Aujourd’hui quelque 6.600 soldats allemands participent à des opérations à l’étranger, dont près de 4.300 en Afghanistan et 1.500 au Kosovo, selon le ministère de la Défense. Au cours des dix dernières années, des dizaines de milliers de soldats ont effectué des missions à l’étranger, et 39 sont morts en Afghanistan depuis le début de leur intervention dans ce pays en 2002.

    Berlin, 15 avril 2010 (AFP)


    Laissez votre avis