Transat Jacques Vabre : Aviva devra-t-il s’arrêter ?

Dee Caffari et Brian Thompson sont en vue de l’arc antillais et luttent toujours avec Veolia Environnement pour les places d’honneur. Cependant, la production d’énergie étant toujours défaillante, la question d’un arrêt express sur une île antillaise se pose à demi-mots.

« Nous sommes toujours très inquiets pour l’énergie du bord et la capacité à recharger les batteries. Nous fonctionnons sur le strict minimum tous les jours » se contente de reconnaître Dee Caffari à bord d’Aviva. Pourtant, l’organisateur de la Transat Jacques Vabre était beaucoup moins optimiste sur son site.

Ce serait dommage pour Aviva de devoir s’arrêter à quelques 2.000 miles du but, en pleine lutte pour les places d’honneur de la course. Actuellement coincé dans des vents plutôt faibles, Aviva devrait pourtant retrouver des vents d’Est établis pour se lancer dans la dernière ligne droite qui l’amènera au Costa Rica.


Laissez votre avis